Aidants - Page 5

  • Aidants à bout : des formations gratuites pour les aider

    Près de 8,3 millions de personnes aident régulièrement un proche, en grande majorité des femmes. Selon l'Insee, plus de huit aidants sur dix disent ressentir une lourde charge et éprouver un sentiment de solitude, et les trois-quarts se sentent anxieux, stressés ou surmenés. « Ce qui fait tenir, c'est le sens du devoir. On peut aller très loin, trop loin », confie l'un d'eux. Face à ce constat, un nouveau programme de sensibilisation et de formation des aidants familiaux de personnes ayant un handicap moteur ou de personnes polyhandicapées, est mis en place par l'Association des paralysés de France (APF). Les actions seront déployées jusqu'à fin 2019 avec l'objectif d'accompagner 3 000 aidants à travers 300 sessions, gratuites financées par la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie). Dans chaque région, 25 sessions en moyenne seront mises en place.

    Binôme aidant et professionnel

    Ces formations seront animées par des binômes composés d'aidants familiaux et de formateurs spécialistes des thèmes abordés. Ce programme a pour mission principale de contribuer à l'amélioration de la qualité de vie des aidants familiaux. La dynamique de groupe facilite leur expression, valorise leurs connaissances et compétences, permet d'ajuster les approches et les outils d'apprentissage et d'encourager la collaboration et l'émulation entre pairs. Elle propose également de sensibiliser les aidants à leurs propres besoins, afin de préserver leur qualité de vie et la relation avec leur proche.

    Quels thèmes ?

    Les thèmes proposés sont les suivants : l'annonce du handicap ou de la maladie, les aides et les droits, les répercussions psychologiques et relationnelles du rôle d'aidant, être aidant à différentes étapes de la vie, se maintenir en bonne santé, la complémentarité entre aidants professionnels et aidants familiaux, la manutention du corps humain, l'alimentation, les aides à la communication, l'entretien du matériel.

    D'autres actions en cours

    Ce programme répond aux orientations de formation et de sensibilisation des aidants de personnes atteintes de sclérose en plaques fixées dans le plan Maladie neurodégénératives (PMND) et aux mesures fixées dans le volet polyhandicap et la stratégie nationale de soutien aux aidants de personnes en situation de handicap issus du Comité interministériel du handicap (CIH) du 2 décembre 2016. Cette convention CNSA-APF s'inscrit ainsi dans la continuité des actions déployées par l'association dans ce domaine : mise en place du Collectif inter-associatif des aidants familiaux (en 2004), formulation de recommandations sur la problématique des aidants familiaux (en 2006), mise en place d'un groupe interne de travail (en 2011)...

    Source : Handicap.fr

  • Portes ouvertes CAP Handisol

     

     

    ACCOMPAGNER et SOUTENIR LA FONCTION PARENTALE DE PARENTS D'ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP...

    L'association CAP HANDISOL est née de la volonté de parents et de professionnels de l'éducation spécialisée.

    SE RENCONTRER... ECHANGER .... ROMPRE L'ISOLEMENT... FAIRE EMERGER DES REPONSES AUX BESOINS SPECIFIQUES...

    CAP HANDISOL est heureuse de vous convier à un temps de rencontre et de présentation de ses projets
           le 20 janvier 2016 à partir de 14 heures , au centre social et culturel La Cigalette, à l'Isle sur la Sorgue.

     Le Flyer porte ouverte est disponible :  flyer porte ouverte (2).pdf

    Le flyer présentant l'association : flyer caphandisol.pdf

  • Une bibliothèque en ligne, mine d'or pour les aidants

     "De la documentation choisie à destination des aidants », c'est ce que promet le site canadien Biblio-Aidants, pour répondre aux nombreuses questions que peuvent se poser les aidants de personnes malades, handicapées ou âgées. Ce programme, même s'il contient quelques informations issues d'associations québécoises, convient également aux aidants français puisque de nombreux titres sont édités en France. Lancé en février 2016, il fonctionne grâce à la mobilisation de 530 bibliothécaires diplômés qui analysent et sélectionnent les ouvrages mais également les films, sites internet et organismes les plus adaptés et les plus pertinents.

    15 rubriques dédiées

    Ces ouvrages se déclinent sous de nombreuses formes (BD, guides pratiques, documentaires, romans). Ils sont regroupés dans 15 cahiers thématiques, et répertoriés selon la pathologie de la personne aidée et son niveau d'autonomie. Dans le champ du handicap, il s'agit de la déficience intellectuelle, des troubles autistiques, du diabète, de la sclérose en plaques, de la santé mentale ou des incapacités physiques et sensorielles. Ces cahiers sont tous téléchargeables gratuitement sur le site (en lien ci-dessous). Chacun propose également une liste d'organismes, une sélection de sites web adaptés ainsi que des suggestions de lecture et de films.

    Source : Handicap.fr

  • Aidants: Mener une vie professionnelle reste complexe

    Travailler tout en soutenant un proche au quotidien reste un casse-tête pour la plupart des aidants.

    79% des aidants ont du mal à concilier leur investissement auprès d’un proche avec leur vie professionnelle. C’est ce que met en avant le sondage réalisé par l’association France Alzheimer et maladies apparentées auprès des « Proches aidants en activité professionnelle » suite à la Journée nationale des aidants qui a eu lieu le 6 octobre dernier.

    Parmi les autres constats qui ressortent de cette enquête :
    – 90% des proches aidants ressentent davantage de fatigue et de stress ;
    – 30% estiment toutefois que cela leur permet de développer des qualités d’écoute, d’empathie, de prise de recul et d’organisation ;
    – 85% consacrent moins de temps à leur vie sociale et à leurs loisirs ;
    – 70% consacrent moins de temps aux autres membres de leur famille ;
    – 1 aidant sur 2 n’en n’a pas parlé à sa hiérarchie pour des raisons multiples ;
    – Pour 96% d’entre eux, avoir une activité professionnelle permet de penser à autre chose et leur procure une satisfaction.

    L’enquête démontre également une réelle attente de soutien, notamment à travers un aménagement du temps de travail, un service d’écoute et d’information, un droit à une formation d’aidant, une plateforme de discussion entre aidants.

    Source : Handirect 

  • Retraite et handicap : le taux plein pour l’aidant dès 65 ans

     

    Les travailleurs ayant interrompu leur activité professionnelle pour devenir aidant familial ou tierce personne d’une personne handicapée peuvent bénéficier de la retraite à taux plein dès 65 ans, et non 67 ans. Idem pour ceux ayant accompagné leur enfant handicapé. Une récente circulaire vient de préciser les modalités de ce dispositif.

    Pour lire l'article dans son intégralité : cliquez ici  

  • Le congé de proche aidant remplace le congé de soutien familial

    Le « congé de proche aidant » entrera en vigueur le 1erjanvier 2017.

    Il se substituera à l’actuel « congé de soutien familial ». Cette mesure, issue de la Loi du 28 septembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement, vient d’être officialisée par le Décret n°2016-1554 du 18 novembre 2016.

    Congé de proche aidant/ Congé de soutien familial : Qu’est-ce qui va changer ?

    Le Décret du 18 novembre 2016 établit trois changements principaux :

    • Il élargit le champ des personnes autorisées à prendre un congé pour exercer leur rôle d’aidant. En effet, le congé de soutien familial s’adresse seulement aux salariés ayant un lien de parenté avec la personne aidée, ainsi qu’aux conjoints et aux concubins ayant contracté un PACS. Le congé de proche aidant s’adressera à ces mêmes personnes, mais il concernera aussi les « proches aidants sans lien familial et les aidants de personnes accueillies en établissement ». Le décret ajoute que le congé de proche aidant pourra également s’appliquer au salarié dans le cas d’une « aide apportée à une personne âgée ou handicapée avec laquelle il réside ou entretient des liens étroits et stables ».
    • Comme le congé de soutien familial, le congé de proche aidant reste un congé sans solde, d’une durée pouvant aller jusqu’à 3 mois et renouvelable une fois. Cependant, à la différence du congé de soutien familial, le congé de proche aidant pourra être fractionné et/ou transformé en périodes d’activité à temps partiel.
    • Le congé de proche aidant sera moins contraignant pour le salarié en termes de délai de prévenance de l’employeur. Alors que la demande de congé de soutien familial devait être adressée à l’employeur au minimum deux mois à l’avance (15 jours à l’avance dans des cas d’urgence), la demande de congé de proche aidant devra être adressée à l’employeur au minimum 48h à l’avance.

    Vous trouverez ici l’intégralité du Décret du 18 novembre 2016.

    Source: HANDIRECT

  • Journée des Aidants le 6 octobre 2015

    PROGRAMME JOURNEE NATIONALE DES AIDANTS vaucluse 2015 _2_.pdf