• Nouvel album photo ! La sortie au Prado du 30 août 2017

    Retour en images sur la sortie Handiplage au Prado !

  • Faire Face n°751 Septembre/Octobre 2017

    Vous trouverez dans ce nouveau numéro de Faire Face de septembre/octobre 2017, un dossier très intéressant sur les aidants et sur la nécessité de, parfois, faire une pause.

    Un dossier complet avec des pistes de réflexions et de solutions, pour le bien-être de tous.

    L'article est disponible sur notre Facebook :

    https://www.facebook.com/apf.delegationdevaucluse/photos/pcb.903415233130236/903414979796928/?type=3&theater

    http://www.faire-face.fr/boutique/magazine/aidants-aides-repit-faire-face/

     

    Source : Faire Face

  • Série Game of thrones : le handicap en force !

    Game of thrones, un exemple de fiction qui met le handicap à l'affiche, le valorise ? Il est vrai que cette série fantastique regorge de personnages aux pathologies et troubles divers. Dans un article très complet publié le 25 août 2017, le site Konbini (en lien ci-dessous) analyse la place du handicap et son évolution au cours des sept saisons aujourd'hui disponibles.

    Les femmes épargnées

    Dès l'épisode pilote, intitulé Winter is coming, le spectateur découvre Tyrion, interprété par Peter Dinklage, un acteur de petite taille, "à la fois épicurien reconnu et vilain petit canard des Lannister" (lire article en lien ci-dessous). Il assiste également à l'accident de Brandon Stark, qui le rendra paraplégique. La série fait évoluer de nombreux personnages en situation de handicap : de Hodor (troubles autistiques) à Jaime Lannister (amputé), en passant par Theon Greyjoy (blessures psychiques) et Jorah Mormont (lépreux)... À noter que seuls les personnages masculins sont concernés, à l'exception de Shireen Baratheon (défigurée) et Arya (aveugle), comme le remarque l'auteur de l'article de Konbini.

     

    Pour lire l’article dans son intégralité :https://informations.handicap.fr/art-game-thrones-handicap-853-10125.php

    Source : Handicap.fr

  • À Téhéran, le parcours du combattant en cas de handicap

    Téhéran, son chaos et ses rues souvent impraticables donnent à Navid Salahi, 30 ans et atteint de sclérose en plaques, l'impression qu'il est prisonnier dans sa propre ville. Même pour les personnes valides, se déplacer à Téhéran peut ressembler à un parcours du combattant, à travers des voies étroites et défoncées, des caniveaux remplis d'eau et des voitures garées sur n'importe quel espace libre dans une ville en proie à un développement urbain effréné.

    Trop de risques de chute

    Pour les milliers de personnes handicapées que compte la capitale iranienne, ses rues vallonnées sont des « zones interdites ». « J'ai pour compagnon les quatre murs qui m'entourent. Je suis fatigué de regarder le plafond ! », confie Navid. Il était enfant lorsque les médecins l'ont diagnostiqué. « J'ai peur d'aller à l'extérieur tout seul. Même devant chez moi, en essayant de prendre un taxi, je suis tombé deux fois car la rue est irrégulière. Ma mère fait toutes mes courses », raconte-t-il.

    En attente de changement

    La ville propose un service de bus aux personnes handicapées, qui doit être réservé deux jours à l'avance et que Navid utilise pour aller travailler dans un centre de réhabilitation. « Mais ce bus ne passe pas toujours », explique-t-il. Avec la récente victoire des réformateurs aux élections municipales à Téhéran, des associations de soutien au handicap espèrent des changements. « La plupart de nos membres sont confinés chez eux et déprimés », témoigne Fatemeh Nikbakht, directrice de l'association des malades de la moelle épinière, qui compte environ 1 000 adhérents. « Même une personne âgée ou une femme avec un enfant ne peuvent pas se déplacer facilement dans nos espaces urbains », regrette-t-elle.

     

    Pour lire l'article dans son intégralité : Cliquer ici

     

    Source : Handicap.fr

  • Un accès à la culture toujours limité pour les personnes handicapées

    Dans un rapport intitulé “Culture et handicap : une exigence démocratique” rendu public mardi 25 juillet, la Commission culture du Sénat dresse un constat en demi-teinte. Si des progrès ont été faits pour l’accès à la culture des personnes en situation de handicap, de nombreux freins persistent.
     
    Des efforts de la part des sites patrimoniaux, un développement d’activités cultuelles sur tout le territoire mais encore des progrès à réaliser. Voilà en substance le constat dressé par la Commission culture du Sénat mis en lumière dans un rapport rendu public ce mardi.
     
    Parmi les progrès nécessaires, la nécessité d’une meilleure intégration des jeunes handicapés, notamment dans les conservatoires. Le rapport souligne ainsi : « Il n’est pas rare que l’ouverture des établissements aux publics en situation de handicap se soit, de fait, simplement traduite par la mise en place d’ateliers destinés aux seules personnes en situation de handicap et non par une intégration au cursus d’enseignement classique accompagnée des adaptations nécessaires. Sans compter les élèves admis qui indiquent avoir été privés du choix de leur instrument. »
     
    Source : Faire-face.fr

  • Rentrée 2017: chaque enfant avec notification aura une AVS

    Quoi de neuf pour cette rentrée 2017 ? Le gouvernement réaffirme s'engager en faveur de l'accompagnement des élèves en situation de handicap. Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, définissent ce "droit fondamental" comme une "priorité absolue du gouvernement".

    8 068 emplois supplémentaires en 2017

    "Le Président de la République s'est engagé à ce que chaque élève en situation de handicap puisse bénéficier d'un accompagnement", précise leur communiqué commun publié le 26 août. Cette promesse sera tenue dès la rentrée 2017, grâce à la mobilisation par l'Éducation nationale de plus de 80 000 accompagnants (50 000 contrats aidés, 22 000 AESH et 8 000 nouveaux emplois d'AESH). Ce sont exactement 8 068 emplois supplémentaires (équivalents temps plein) qui sont créés par rapport à 2016 "afin de couvrir l'ensemble des besoins. Pour l'année scolaire 2017-2018, 164 000 élèves sont concernés, soit une progression de 12% par rapport à la rentrée 2016.

     

    Pour lire l'article dans son intégralité : https://informations.handicap.fr/art-AVS-ecole-handicap-853-10124.php

    Source : Handicap.fr

  • Pôle emploi teste un système d'accueil pour sourds

    Un nouveau système d'accueil des personnes sourdes et malentendantes chez Pôle emploi ? C'est ce qu'explique un document transmis aux syndicats de l'opérateur et consulté par l'AFP. Lorsqu'ils se rendent en agence, avec ou sans rendez-vous, les demandeurs d'emploi sourds et malentendants sont accueillis par un conseiller muni d'une tablette tactile. Grâce à une application, le conseiller et le demandeur d'emploi peuvent se connecter à une « plateforme de visioconférence » pour se mettre en relation avec un interprète en LSF (langue des signes française). Depuis juin 2017, l'organisme expérimente ce nouveau système d'accueil.

    Boucle à induction et transcription instantanée

    L'application permet également, si la personne concernée préfère, de communiquer grâce à la « transcription instantanée de la parole ». Pour les personnes malentendantes, une boucle à induction magnétique est également prévue. Ces dispositifs, testés dans les agences de la région Hauts-de-France depuis le 19 juin, seront déployés progressivement dans toutes les agences de métropole et d'Outre-mer à partir de la semaine du 13 novembre 2017, pour un bouclage des installations au 31 décembre, selon le document.

    Pour mire l'article dans son intégralité : https://emploi.handicap.fr/art-dispositif-sourds-pole-emploi-1029-10122.php

    Source : Handicap.fr

  • Scope Santé vous informe sur la qualité des hôpitaux et cliniques

     

    Scope santé,mis en place par la Haute Autorité de Santé, est un site d’information publique de référence sur la qualité et la sécurité des soins délivrés dans les hôpitaux et cliniques. Il permet de comparer et choisir un établissement de santé proche de son domicile sur des critères de qualité des soins issus de sources officielles.

     

    Un site public destiné prioritairement aux patients ou aux proches de patients

    Scope Santé vous informe  sur le niveau de qualité de l’hôpital ou de la clinique dans laquelle vous ou un de vos proches êtes susceptible d’être hospitalisé, ainsi que de  tous les établissements de santé de France. Il vous permet  de trouver  les établissements de santé proches de chez vous, de savoir à quels niveaux la HAS les a certifiés, de les comparer  sur les thématiques de certification et sur les résultats des indicateurs de qualité et sécurité des soins.  Vous pouvez  également savoir si l’établissement pratique fréquemment l’activité médicale qui vous  concerne et comment il se situe par rapport aux établissements voisins.
    Mieux informé, vous disposez d’une information objective pour discuter avec votre médecin de votre orientation vers un hôpital ou une clinique.

    Afin d'améliorer la qualité de ce site, La HAS lance un questionnaire afin de recueillir votre opinion sur votre expérience d'utilisateur après avoir consulté le site Scope Santé. Ce questionnaire est totalement anonyme et ne vous prendra que 10 minutes.

    Nous vous remercions par avance de participer, à votre manière, à l’amélioration du service public rendu aux usagers de l’offre hospitalière.

  • Défi d'Audrey : 4300 km en mer avec un handicap

    Audrey Barbaud, 27 ans, est la rédactrice du blog Roulettes et sac à dos. Si la maladie de Charcot Marie Tooth affaiblit ses muscles, elle ne fait certainement pas reculer ses envies. Canada, Guadeloupe, Allemange… Sur la Toile, la jeune femme partage ses expériences de voyageuse en fauteuil et souhaite montrer que vivre ses rêves malgré les difficultés est toujours possible. Après avoir testé la voile en 2014, elle se découvre une nouvelle passion et multiplie les sorties en mer. En 2017, Audrey se fixe le désir de réaliser une traversée de l'Atlantique et de relier Las Palmas, aux Canaries, à la Martinique en voilier habitable. Départ prévu pour début novembre 2017 !

    Plus de 4 000 kilomètres en mer

    Pour ce nouveau défi sportif, l'embarcation se fera à bord du bateau de croisière adapté Pierre de Lune, de l'UCPA (Union nationale des centres sportifs de plein air). Dans le sillon de la Mini-Transat 2017, Audrey et l'équipage parcourront en deux semaines 2 700 miles (soit 4 345 kilomètres) pour arriver en Martinique mi-novembre 2017. « Notre rôle lors de cette course est le même que celui des autres bateaux accompagnateurs : faire le lien entre le PC course et les concurrents et venir en aide aux skippers qui rencontreraient des problèmes », explique Audrey.
    Pour mener à bien le projet, cinq marins constitueront l'équipage du Pierre de Lune. Pour le moment, deux week-ends « tests » ont été effectués en mer, pour faire connaissance et appréhender les capacités de chacun. En pratique, pour monter et descendre du bateau, Audrey est assise dans le siège de mât et hissée grâce à la drisse de grand-voile. « Quant à mon fauteuil roulant manuel, que j'utiliserai à terre lors des escales, il sera stocké dans l'une des cabines ». L'aide des co-équipiers sera également nécessaire, l'équilibre se faisant plus précaire en pleine mer.

     

    Pour lire l'article dans son intégralité : https://informations.handicap.fr/art-mini-transat-audrey-ucpa-865-10119.php

    Source : Handicap.fr

  • Japon : bientôt des fauteuils roulants capables de se déplacer seuls mais pas n’importe où

    Depuis le 8 août et jusqu’en mars 2018, Panasonic teste dans l’aéroport international de Tokyo-Haneda (Japon) des fauteuils roulants autonomes et futuristes.

    Après les voitures autonomes… voici les fauteuils roulants. Un modèle baptisé “Whill next” a été mis au point par l’entreprise japonaise Panasonic. Il est destiné à être déployé dans les aéroports nippons. Objectif : faciliter la circulation des personnes à mobilité réduite, en vue des Jeux olympiques d’été de 2020. Ces derniers se dérouleront à Tokyo et serviront de vitrine technologique au pays. C’est d’ailleurs dans l’aéroport de la capitale de l’archipel que Panasonic teste en ce moment ces engins.

    Des fauteuils roulants dotés de technologies

    Concrètement, via une application dédiée sur son Smartphone, l’utilisateur signale où il se trouve et “appelle” un fauteuil au moment de l’enregistrement de ses bagages. Une fois installé, il lui indique où il veut se rendre (un terminal, une porte d’embarquement, une boutique…). Grâce à un GPS intégré, l’appareil géo-localise la destination et détermine le meilleur trajet pour s’y rendre. Les capteurs dont il est doté lui permettent d’éviter les éventuels obstacles (bagages et autres objets, voyageurs, animaux…), de les contourner et de s’arrêter automatiquement si besoin.

    Pour lire l'article dans son intégralité : www.faire-face.fr

    Source : Faire face