« Avec la fin de la prime d’activité, je vais perdre l’équivalent de mon budget soins. »

La prime d’activité pour les pensionnés d’invalidité en emploi, c’est fini. Contrairement aux bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé, ils vont perdre cette aide destinée aux travailleurs ayant de faibles ressources. Un manque à gagner de 140 € pour Valérie Delugin.

 

 

 

« 140 € en moins, cela va faire un gros trou dans mon budget ! » Valérie Delugin ne sait pas encore comment elle va s’en sortir. Mais ce qui est sûr, c’est qu’à partir du 1er juillet, elle ne va plus toucher de prime d’activité. Comme tous les pensionnés d’invalidité en emploi. Idem pour les bénéficiaires d’une rente accident du travail-maladie professionnelle (AT-MP) exerçant une activité professionnelle.

Jusqu’à présent, leur pension ou leur rente étaient considérées comme un revenu d’activité pour le calcul de cette prime. Mais le gouvernement a mis fin à ce mode de calcul « dérogatoire ».Depuis le 1er juin, les Caisses d’allocations familiales les considèrent comme une prestation sociale. En juillet, les bénéficiaires ne recevront donc pas leur prime de juin. Ce qui les prive du bénéfice de la prime d’activité, destinée aux travailleurs ayant de faibles ressources.

« Pas la capacité de travailler à temps plein. »

« Je touche une pension de 726 € par mois, détaille Valérie Delugin, 51 ans. Et mon emploi de conseillère clientèle, à mi-temps car je n’ai pas la capacité de travailler à temps plein, me rapporte 600 à 700 €. Ce qui fait de 1 300 à 1 400 € par mois. L’arrêt de ma prime d’activité de 140 € mensuels va me faire perdre plus de 10 % de mes ressources. C’est énorme lorsqu’on vit seule avec un enfant à charge. »

Pour lire l'article dans son intégralité : https://www.faire-face.fr/2018/07/02/fin-prime-activite-pension-invalidite/

Source : Faire Face

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel