lundi, 25 septembre 2017

AAH : les allocataires en couple ne perdront pas un euro, assure le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées

Le cabinet de Sophie Cluzel a expliqué à Faire-face.fr que le plafond de ressources ouvrant droit à l’AAH pour un allocataire en couple va rester inchangé à 1 620 €, dans les années à venir. Alors que l’allocation adulte handicapé à taux plein va passer à 900 €, le montant de l’AAH pour les personnes mariées, concubines ou pacsées ne va donc ni baisser… ni augmenter.

« Le niveau de ressources des allocataires de l’AAH en couple va être préservé. » Le cabinet de Sophie Cluzel, la secrétaire d’État aux personnes handicapées, l’assure à Faire-face.fr. « La révision des règles d’appréciation des revenus des foyers pour le calcul de l’allocation adulte handicapé ne va rien faire leur perdre ».

Mais ces quelque 250 000 allocataires ne tireront aucun gain de la revalorisation de 90 € de l’AAH, annoncée le 20 septembre par Édouard Philippe, à l’issue du comité interministériel du handicap. Pour eux, l’opération sera blanche.

Le mode de calcul du plafond sera moins avantageux

Le montant de l’allocation adulte handicapé dépend des ressources du foyer. Plus l’écart entre ces ressources et le plafond maximal autorisé est important, plus l’AAH est élevée. Aujourd’hui, ce plafond est égal à deux fois le plafond pour une personne seule, soit deux fois 810 €, le montant de l’AAH à taux plein.

Le gouvernement a décidé d’abaisser ce coefficient multiplicateur. À 1,9, le 1er novembre 2018, lors de la revalorisation exceptionnelle de l’AAH à 860 €. Puis à 1,8 le 1er novembre 2019, lors de la seconde hausse, à 900 €. Si les revenus de votre conjoint restent stables, le montant de votre AAH fin 2019 sera donc le même qu’aujourd’hui puisque la baisse du coefficient multiplicateur sera compensée par la hausse du plafond pour une personne seule.

Se rapprocher du mode de calcul des autres minima

Mais pourquoi changer ce plafond de ressources ? Selon le dossier de presse rendu public à l’issue du comité interministériel du handicap, l’objectif est de rapprocher les règles entre minima sociaux. Aujourd’hui, pour le RSA, le plafond de ressources pour un allocataire vivant en couple est égal à 1,5 fois le montant de ressources pour une personne seule.

« C’est logique, explique-t-on au cabinet de Sophie Cluzel. Le fait de vivre en couple est source d’économies d’échelle [Exemple : le loyer d’un logement pour deux n’est pas égal au loyer de deux logements pour une personne seule]. Pour les unités de consommation dans un ménage, l’Insee compte ainsi le premier adulte pour 1 et chaque personne supplémentaire âgée d’au moins 14 ans pour 0,5. »

Le cabinet prend toutefois bien soin de préciser qu’il n’est pas question de s’aligner sur le RSA mais de s’en rapprocher. « Le plafond de ressources pour un couple pour l’AAH sera fixé à un niveau permettant de garantir qu’il n’y a aucun perdant.  »

Source : Faire Face 

Pour lire l'article dans son intégralité : http://www.faire-face.fr/2017/09/25/couple-aah-euro/

15:49 Publié dans AAH, Accès aux droits | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.