Sport

  • Jeux para de Pyeongchang : comment ne rien manquer ?

    Le Comité international paralympique (IPC) se dit persuadé que ces 12e Jeux paralympiques à Pyeongchang (Corée du Sud, du 9 au 18 mars) vont battre tous les records médiatiques. 47 diffuseurs télé détenteurs de droits seront présents, couvrant au moins 100 territoires. Cet engouement témoigne de l'intérêt croissant pour cet évènement. Plus de 810 médias nationaux et internationaux sont accrédités, soit 23% de plus qu'à Sotchi en 2014. 650 athlètes venus de 49 pays participeront à 80 épreuves dans six sports : ski alpin, biathlon, ski de fond, hockey sur glace, snowboard et curling fauteuil. Comment ne pas en perdre une miette ?

    Sur France TV

    France télévisions promet une couverture médiatique d'envergure : 100 heures de direct (contre 60 à Sotchi) pour suivre les exploits de l'équipe de France et notamment de sa porte-drapeau, Marie Bochet. 12 athlètes français et 3 guides sont en lice en ski alpin, snowboard et ski nordique.

    Cérémonies
    Présentées par Alexandre Boyon, Patrick Montel et Vincent Gauthier-Manuel (porte-drapeau para à Sotchi), les cérémonies sont retransmises en direct.
    • Vendredi 9 mars, 12h heure française sur France O : cérémonie d'ouverture (rediffusion sur France 4 à 23h)
    • Dimanche 18 mars, 12h heure française sur France 4, cérémonie de clôture

    Pour lire l'article dans son intégralité :https://informations.handicap.fr/art-paralympiques-programme-tv-medias-1076-10627.php

    Source : handicap.fr

  • Handiscape.com

    Nous vous transmettons le questionnaire Google d'une personne qui souhaite développer un projet autour du sport et du handicap.
    Si vous avez quelques minutes, n'hésitez pas à le remplir, c'est simple et rapide!
    Merci

    "Bonjour,
    Je suis Mathilde, hémiplégique depuis 6 ans, des suites d’un AVC. Avant, j’étais une grande fan de sports. J’adorais le ski, les sorties en vélo en famille et les rando en montagne. Depuis que je suis en situation de handicap, je constate que ces sorties en plein air sont plus difficiles. En effet, l’accès au matériel handisport est très compliqué et onéreux. Par exemple, lors de mon dernier voyage au ski, j’ai dû passer par un organisme pour pouvoir faire deux après-midi de handiski avec mes amies et un moniteur formé. Ces séances ont représenté un coût non négligeable, surtout pour des vacances coûtant bien assez chères. De plus, l’achat nécessite un investissement important pour une pratique occasionnelle.

    J’ai donc développé une idée qui pourrait permettre au plus grand nombre d’avoir accès à ces sports. A travers ce questionnaire, je souhaiterais en apprendre un peu plus sur votre pratique de sports en plein air, afin de pouvoir réaliser mon projet. Merci de répondre à ce questionnaire si vous pratiquez, avez pratiqué (ou souhaitez pratiquer) ces sports en étant en situation de handicap ou bien accompagné de personnes handicapées.

    Je vous remercie pour votre temps,

    Au plaisir de lire vos réponses,

    Mathilde "

     

    https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScYTiGT-jdNbPli2-nkM5NC_pTbLPPwPXKn1o7FkoLole2MRQ/viewform?c=0&w=1

  • Il escalade une montagne en fauteuil roulant

    L'image n'est pas récente mais vaut la peine d'être vue et revue. Un champion d'escalade gravit le Lion Rock, une montagne de 495 mètres qui domine Hong Kong (Chine). Cette prouesse fait, depuis, le tour du monde...

    Quatre fois champion d'Asie d'escalade, Lai Chi-wai est devenu paraplégique à la suite d'un accident de moto en 2011. Après trois mois d'hôpital, il décide d'entraîner l'équipe d'escalade sportive de Hong Kong mais ne renonce pas à sa passion pour autant et choisit une manière originale de défier les sommets.

    Pour lire l'article dans son intégralité : https://informations.handicap.fr/art-escalade-fauteuil-roulant-865-10480.php

    Source : Handicap.fr

  • Vol à voile accessible à tous : Un fauteuil dans les airs

    Un fauteuil dans les airs : Le vol à voile accessible à tous à Grenoble

    Rencontre avec Fabien Levet, membre du club Grenoble Vol à voile qui propose des formations de pilotage à tous publics et du vol à voile accessible.

    Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
    Fabien Levet, pilote handicapé au club de vol à voile de Grenoble. Je suis atteint d’un handicap des membres inférieurs.

     

    Lire la suite

  • En octobre, le sport s'invite à l'hôpital

    C'est la 13e Semaine du sport à l'hôpital du 16 au 20 octobre 2017. Durant cinq jours, plus de mille enfants vont bénéficier du programme « Sport à l'hôpital » initiée par l'association Premiers de cordée. Au sein même des services pédiatriques, ils vont découvrir et surtout pratiquer de nombreux sports comme le foot, le rugby, le handball en passant par le volley, le badminton, tennis ou encore la boxe et le taekwondo...

    40 initiations
    Ce sont plus de 40 initiations qui seront proposées tout au long de la semaine, encadrées par des éducateurs sportifs spécialisés et des bénévoles de l'association. L'objectif ? Initier les enfants à différents sports, les amener à bouger, à se défouler et à gagner en confiance mais, avant tout, leur offrir un moment d'évasion. Le sport, bien qu'il n'ait pas vocation à soigner, permet aux enfants de se divertir et de comprendre en quoi la pratique sportive peut les aider à dépasser leur pathologie.

    Pour lire l'article dans son intégralité : https://informations.handicap.fr/art-enfant-sport-hopital-865-10266.php

    Source : Handicap.fr

  • « Je cours avec mon fils atteint d’une maladie neurodégénérative. »

    Leur histoire rappelle celle du film De Toutes Nos Forces. Christophe Quievre, 47 ans, et son fils Gabriel, 19 ans, atteint d’un handicap mental et d’une maladie neurodégénérative, participent ensemble à des courses à pied. Pour le plaisir de former la Team Gabi et dire que, malgré le handicap, beaucoup de choses restent possibles.

    « Je n’avais jamais partagé beaucoup d’activités avec Gabriel. Quand nous avons vu De Toutes Nos Forces, j’ai lu dans ses yeux que mon fils souhaitait courir avec moi. Gendarme, je suis sportif mais la course à pied, ce n’était pas vraiment mon truc. La première fois, j’ai poussé son fauteuil roulant sur huit kilomètres. Au final, quand j’ai vu le sourire de Gabriel, il n’était plus question de faire machine arrière.

    Des organisateurs intrigués par notre duo

    Nous avons démarré en juin 2015 avec les Foulées de la Lys, une course de dix kilomètres. La première fois, j’ai dû expliquer aux organisateurs que nous allions courir tous les deux. Au début, ils nous ont regardés interloqués mais, maintenant, la Team Gabi commence à être connue dans le Nord et le Pas-de-Calais. D’autres parents m’emboîtent le pas.

    Au début, j’ai couru derrière le fauteuil de Gabriel. Puis j’ai découvert du matériel plus adapté, plus confortable pour lui et plus maniable pour moi.

    De juin 2015 à début 2016, nous avons beaucoup couru, quasiment tous les week-ends. À un moment, il a bien fallu que je fasse quand même un peu attention à moi. Heureusement, j’ai fait la connaissance de jumeaux Julien et Fabien qui nous ont rejoints. Une amitié très forte s’est nouée entre nous. De là, est née la Team Gabi. Nous nous relayons autour de Gabriel pour qu’il continue de prendre du plaisir dans ces courses.

    Pour lire l'article dans son intégralité : http://www.faire-face.fr/2017/10/10/course-handicap-team-gabi/

    Source : Faire Face

  • Âne et handicap : tester la rando en charrette adaptée !

    En 2017, le slogan des âniers réunis au sein de la FNAR (Fédération nationale ânes et randonnées), c'est la « Rando pour tous » ! Le samedi 14 octobre 2017, une quinzaine d'entre eux ouvrent leurs portes dans toute la France. Tout au long de l'année, les ânes emmènent groupes et familles en balade durant une journée voire plus sur des sentiers ou des itinéraires créés pour la circonstance. Cette expérience rencontre un vif succès auprès des petits et grands.

    Une charrette pour personnes handicapées

    Les professionnels du secteur manifestent la volonté de s'engager dans la démarche découverte de l'âne et la randonnée pour les personnes en situation de handicap avec une approche pédagogique, thérapeutique ou d'accessibilité. Pour ce faire, certains ont investi dans du matériel spécifique comme l'escargoline, une charrette à trois roues, qui assure le transport d'une personne en situation de handicap sur tous types de chemins. Les qualités physiques des ânes lui permettent de porter ou tracter avec conviction et humilité des charges importantes et la randonnée peut donc se faire en toute confiance.

    Auprès des personnes vulnérables

    « Contrairement aux idées reçues, l'âne est un animal calme et serein en toutes circonstances, explique la FNAR. Il est doux, affectueux, attentif aux autres et, surtout, apprécie la compagnie de tous les humains », notamment des personnes parfois vulnérables. « Dès le premier contact, un lien de confiance et d'affection se crée. Il convient donc parfaitement à un travail de médiation ou d'approche thérapeutique de la randonnée ».

    Pour lire l'article dans son intégralité : https://tourisme.handicap.fr/art-rando-anes-handicap-1028-10211.php

    Source : Handicap.fr

  • Paratriathlon : un Français sacré champion du monde

    Le 15 septembre dernier, Alexis Hanquinquant a remporté le titre de champion du monde de paratriathlon. Un sacre après son titre de champion d’Europe en juin. Encore une victoire quatre ans seulement après son amputation.

    Champion de France 2017, champion d’Europe 2017 et désormais champion du monde de paratriathlon. Alexis Hanquinquant affiche un palmarès à faire pâlir plus d’un sportif. Et ce, alors que, quatre ans plus tôt, il était inconnu des compétitions handisport.

    Un parcours sans faute

    Son parcours, sans faute, cet originaire d’Yvetot (Seine-Maritime) le doit d’abord à sa détermination sans faille et son engagement exemplaire depuis son accident du travail en 2010, cause de son amputation au niveau du tibia en 2013.

    Pour lire l'article dans son intégralité : http://www.faire-face.fr/2017/09/20/paratriathlon-un-francais-sacre-champion-du-monde/

    Source : Faire Face

  • Léo, coureur sur roulettes, s'entraîne pour un triathlon

    En participant à ce genre d'épreuves, Léo sent qu'il fait ce que tout le monde fait, et même parfois plus ». Franck Veron, président de l'association Léo coureur sur roulettes, à Saint-Gratien (Val d'Oise), déploie toute son énergie pour financer les projets sportifs menés avec Léo, son fils de sept ans, qui se déplace en fauteuil électrique. En 2017, tous deux comptent relever plusieurs défis et terminer leur prochaine course grâce aux actions menées par l'association et à un minimum d'entraînement.

    Encourager de nouveaux projets

    À sept ans, Léo Veron est atteint du syndrome de Charcot-Marie-Tooth ; cette maladie génétique se caractérise par une faiblesse musculaire et une diminution de la sensibilité des mains et des pieds qui apparaissent durant l'enfance. « À deux ans, il avait des difficultés pour marcher, explique Franck. Aujourd'hui, il se fatigue très vite et ne peut pas marcher plus de 300 mètres. » Le diagnostic est tombé à l'âge de quatre ans. Léo se déplace désormais en fauteuil électrique. Il dispose de releveurs et d'attèles de nuit, nécessaires pour maintenir ses doigts droits. Dans un premier temps, l'association fondée par son père visait à financer son fauteuil, l'aménagement de la voiture mais Léo coureur sur roulettes, soutenue, notamment, par le Rotary Club, veut aujourd'hui aller plus loin. « Nous souhaitons pouvoir accompagner les familles qui vivent des situations similaires et récolter des fonds pour les aider à s'ouvrir vers de nouveaux projets », précise Franck.

    Plusieurs courses à son actif

    Scolarisé à l'école publique de Saint-Gratien, avec un emploi du temps aménagé, Léo partage son temps entre les séances de kinésithérapie hebdomadaires et les entraînements avec son père. L'idée de l'impliquer dans la course à pied s'est concrétisée en septembre 2016, lors d'une compétition organisée au sein de Disneyland Paris. Dossard sur le dos, Franck court en poussant le fauteuil de son fils. Deux mois plus tard, les deux co-équipiers participent au cross du Figaro, organisé pour le Téléthon.

    Poue lire l'article dans son intégralité : https://informations.handicap.fr/art-leo-roulettes-course-853-9796.php

     

    Source : Handicap.fr

  • L'accès au train refusé pour sept basketteurs handicapés

    La SNCF aura joué un mauvais tour à l'équipe de basket handisport strasbourgeoise qui devait prendre le train Strasbourg-Paris de 10h51 le 4 mars 2017. Sur le quai, un contrôleur a d'abord empêché les joueurs d'embarquer, jugeant leurs fauteuils trop encombrants. L'équipe se rendait à Paris pour disputer un match contre l'équipe de Saint-Ouen, en Île-de-France, un peu plus tard dans l'après-midi. Pour tenter de trouver une solution, les joueurs avaient proposé de ranger leur matériel dans les sanitaires. Une proposition rejetée par le contrôleur pour « raisons de sécurité ».

    Pour lire l'article dans son intégralité : https://informations.handicap.fr/art-handibasket-sncf-refus-853-9619.php

    Source : Handicap.fr