Santé

  • 500 000 personnes handicapées privées de dentiste ?

    « Par rapport aux enfants ordinaires, les enfants handicapés de 6 à 12 ans ont 4 fois plus de risque d'avoir un mauvais état de santé bucco-dentaire », déplore le docteur Martine Hennequin, en 2008, lors d'une intervention publique à la Haute autorité de santé. 

    Lire la suite

  • Bien manger pour lutter contre la sclérose en plaques

    Une étude scientifique, menée sur une grande échelle, vient de démontrer que certains symptômes de la sclérose en plaques peuvent être réduits chez les patients s’alimentant sainement. L’hygiène de vie a aussi son importance.

    Une alimentation saine et équilibrée représente, comme chacun sait, un atout important pour se maintenir en bonne santé. Mais les bénéfices des nutriments et vitamines contenus dans les fruits, légumes et autres graines ne concernent pas que les personnes en bonne forme.

    En effet, une récente étude démontre l’apport d’un régime alimentaire dans la réduction de la gravité des symptômes de la sclérose en plaques (Sep). Dans le cadre de cette étude, près de 7 000 patients atteints de Sep ont été questionnés sur leur alimentation et évalués pendant six mois.

     

    Pour lire l'article dans son intégralité : http://www.faire-face.fr/2017/12/13/bien-manger-lutter-sclerose-plaques/

     

    Source : Faire-face.fr

  • Les photos de la formation PSC1 à la délégation

    Et pour finir sur cette formation PSC1 ouverte à tous, voici quelques photos!
    De la convivialité, de l'échange, de l'apprentissage et des bons moments de rigolade!
    A bientôt!

    25319860_1964984280193586_1632438905_o.jpg

    25344630_1964984863526861_793249977_o.jpg

    25346198_1964984270193587_697473313_o.jpg

    25353491_1964984230193591_662709161_o.jpg

    25371068_1964984806860200_1165381482_o.jpg

  • Formation PSC1 pour tous!

    Ce lundi 11 décembre a eu lieu à la délégation, la première formation PSC1 (premiers secours) à destination des valides ET des personnes en situation de handicap. 10 personnes s'étaient inscrites et toutes sont reparties avec leur diplôme! Nous vous partageons l'article de France Bleu Vaucluse, qui est très complet et le replay du reportage radio.

     

    https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/les-personnes-en-situation-de-handicap-apprennent-les-gestes-qui-sauvent-en-vaucluse-1513015225

     

    https://www.francebleu.fr/emissions/07h38-le-dossier-info-du-jour/vaucluse/07h38-le-dossier-info-du-jour-65

     

  • Infirmiers à domicile : une appli pour les trouver !

    Une application pour relier patients et infirmiers à domicile

    « Trouver des infirmières ou infirmiers à domicile est parfois difficile, et nécessite du temps, de la patience, et de nombreux appels téléphoniques ». C’est la raison d’être de l’application Medicalib, conçue sur la base de ce constat par Mathieu Lardier et Nicolas Baudelot. Il s’agit d’une plateforme santé dédiée aux soins infirmiers à domicile.

    Ainsi Medicalib propose aux patients une solution simple et rapide pour trouver des infirmiers à domicile près de chez eux. La plateforme a pour objectif de simplifier la relation patient-soignant : le patient fait une demande de prise en charge, et l’équipe Medicalib s’occupe de trouver une infirmière disponible et qualifiée pour les soins en moins d’une heure. Un service entièrement gratuit pour le patient.

     

    Pour lire l'article dans son intégralité : https://www.handirect.fr/infirmiers-a-domicile/

    Source : Handirect.fr

  • Scope Santé vous informe sur la qualité des hôpitaux et cliniques

     

    Scope santé,mis en place par la Haute Autorité de Santé, est un site d’information publique de référence sur la qualité et la sécurité des soins délivrés dans les hôpitaux et cliniques. Il permet de comparer et choisir un établissement de santé proche de son domicile sur des critères de qualité des soins issus de sources officielles.

     

    Un site public destiné prioritairement aux patients ou aux proches de patients

    Scope Santé vous informe  sur le niveau de qualité de l’hôpital ou de la clinique dans laquelle vous ou un de vos proches êtes susceptible d’être hospitalisé, ainsi que de  tous les établissements de santé de France. Il vous permet  de trouver  les établissements de santé proches de chez vous, de savoir à quels niveaux la HAS les a certifiés, de les comparer  sur les thématiques de certification et sur les résultats des indicateurs de qualité et sécurité des soins.  Vous pouvez  également savoir si l’établissement pratique fréquemment l’activité médicale qui vous  concerne et comment il se situe par rapport aux établissements voisins.
    Mieux informé, vous disposez d’une information objective pour discuter avec votre médecin de votre orientation vers un hôpital ou une clinique.

    Afin d'améliorer la qualité de ce site, La HAS lance un questionnaire afin de recueillir votre opinion sur votre expérience d'utilisateur après avoir consulté le site Scope Santé. Ce questionnaire est totalement anonyme et ne vous prendra que 10 minutes.

    Nous vous remercions par avance de participer, à votre manière, à l’amélioration du service public rendu aux usagers de l’offre hospitalière.

  • ACS en cas d'AAH : une aide pour payer sa mutuelle ?

    Comment bénéficier d'une aide financière destinée à l'acquisition d'une mutuelle (complémentaire santé) ? Ce dispositif, relativement méconnu, pourtant mis en place en 2005, c'est l'ACS (Aide au paiement d'une complémentaire santé). Elle concerne toutes les personnes dont les ressources sont modestes mais supérieures au plafond fixé pour l'attribution de la Couverture médicale universelle complémentaire (CMU-C). Pour en bénéficier, une personne seule, résidant en Métropole, devra avoir des ressources mensuelles comprises entre 727 (en dessous, elle est éligible à la CMU-C) et 981,33 euros (11 776 euros par an).

    En cas d'AAH ?

    Les allocataires de l'AAH (allocation adulte handicapé), avec un maximum à taux plein à 810,89 euros, sont donc concernés même s'ils perçoivent la majoration pour la vie autonome (104,77 euros) mais pas s'ils touchent le complément de ressources (179,31 euros). En effet, 179,31 + 810,89 = 990,20 : le plafond est dépassé de 8.87 euros. La situation pourrait encore évoluer à l'avenir car la hausse conséquente de l'AAH promise par le gouvernement dès 2018 pourrait "fragiliser" l'accès à cette mesure. Au total, une fois l'augmentation annoncée de 90 ou 100 euros par mois obtenue, le montant total de l'AAH permettrait toujours aux personnes la percevant (elle serait alors de 900 ou 910 euros) de bénéficier de l'ACS mais plus à celles ayant également la majoration pour la vie autonome. A moins que les modes de calculs ne soient modifiés en conséquence ; affaire à suivre.

    L'APF sur le front

    A ce sujet, Véronique Bustreel, de l'APF (Association des paralysés de France), souligne que "l'un des enjeux importants est de s'assurer que toute revalorisation ne s'accompagne pas d'une rupture ou d'une perte de droit. Il est ainsi essentiel de veiller aux plafonds des droits connexes. Afin de lever ces difficultés récurrentes et d'ouvrir l'accès à une meilleure couverture de santé, l'APF appelle à une neutralisation des compléments d'AAH (complément de ressources et MVA) pour le calcul de l'accès à l'ACS". Attention : pour les bénéficiaires d'une aide au logement, hébergés gratuitement ou propriétaires de leur logement, un montant forfaitaire (64,41 par mois) est ajouté à leurs ressources dans un souci d'équité avec un demandeur ACS qui supporterait des charges de logement sans aide. Parce qu'il est difficile d'entrer dans les détails, mieux vaut s'en remettre au simulateur en ligne qui permet à chacun d'estimer plus minutieusement ses droits.

     

    Pour lire l'article dans son intégralité : https://informations.handicap.fr/art-AAH-ACS-mutuelle-853-10086.php

    Source : Handicap.fr

  • Autisme : une tablette pour faciliter l'hygiène dentaire

    Quand faut-il commencer à se brosser les dents ? Combien de fois par jour ? Avec quels gestes ? Le béaba pour tout parent qui initie son enfant à l'hygiène bucco-dentaire. Rarement une partie de plaisir ! Mais les choses se compliquent davantage en cas de troubles autistiques lorsque certains refusent qu'une brosse à dents pénètre dans leur bouche. Le manque, voire l'absence totale, de brossage quotidien peut conduire à la nécessité de pratiquer une anesthésie générale en cas de carie.

    Une tablette comme guide

    Partant donc du constat que les personnes autistes sont considérées comme des patients à risque carieux élevé, le projet çATED pour tes dents a vu le jour. Une simple tablette guide l'enfant et encourage, de manière ludique, son autonomie. « Parce que les enfants autistes ont besoin de structuration, des pictogrammes décomposent chaque étape du brossage mais également de toute action qui entre dans le cadre des soins bucco-dentaires, explique Serena Lopez-Cazaux, chercheuse à l'université de Nantes, qui a mené ce projet. Par exemple lors de la visite chez le dentiste : Je m'assois. J'ouvre la bouche. Etc… »

    Un outil personnalisable

    Cet emploi du temps visuel et numérique permet un affichage de la journée que l'enfant peut lui-même aménager et adapter selon ses besoins et son propre fonctionnement. « Lorsqu'il a rempli son contrat, il reçoit un diplôme qui a pour objectif de valoriser son autonomie », poursuit Serena. Véronique Le Dour, enseignante d'Ulis, a testé cette appli avec ses élèves. « Il y a eu un engouement fort et des résultats immédiats, confie-t-elle. Ce dispositif diminue leur angoisse face à l'inconnu ; il a fédéré le groupe et permis des médiations très intéressantes. » Cet outil est personnalisable et permet aux parents et encadrants de choisir les pictogrammes les plus adaptés à leur enfant, par exemple celui d'une brosse à dents électrique qui, pour certains, peut devenir un allié précieux.

    Nouvelle étape : les soins hospitaliers ?

    Maintenant que le projet est bien avancé, Serena Lopez-Cazaux espère que les structures éducatives « vont faire de l'éducation bucco-dentaire une priorité ». « C'est facile de dire que les dentistes se désengagent du handicap mais il y a aussi un travail en amont à faire dans les institutions. Cela oblige à des changements de pratique. Il faut vraiment pérenniser cet outil et que les aidants veuillent bien s'en saisir, y compris les Sessad (Services de soins à domicile). » La prochaine étape étant de le faire entrer à l'hôpital pour permettre d'aborder d'autres types de soins.

    Pour lire l'article dans son intégralité : https://informations.handicap.fr/art-sante-bucco-dentaire-autisme-875-9716.php

    Source : Handicap.fr

  • Plan pour l’accessibilité des soins dentaires : l’APF alerte la Ministre sur la définition des bénéficiaires de ce plan

    Alors qu’un plan pluriannuel pour "l’accessibilité des soins dentaires" a été annoncé dans la loi de financement de la sécurité sociale, l’APF se félicite de cette mesure mais vient d'alerter la Ministre Marisol Touraine sur la définition trop restrictive des bénéficiaires de ce plan.

    Ce plan vise avant tout à encadrer les coûts des soins dentaires et doit trouver sa concrétisation dans la négociation de la convention dentaire qui vise à régir entre les professionnels de la santé exerçant en profession libérale et les caisses d'assurance maladie, les prix des actes.
    Il est complété d’actions ciblées dont deux concernent plus particulièrement des personnes en situation de handicap :

    • prendre en charge certains soins aujourd’hui non remboursables pour des personnes atteintes de pathologies présentant des interactions avec la santé dentaire ;
    • mieux valoriser des consultations spécifiques adaptées aux personnes âgées en perte d’autonomie ou aux personnes handicapées.

    Début 2017, les négociations de la convention dentaire ont échoué. Le gouvernement a donc mis en place un règlement arbitral. Ce dernier vient de paraître. S’il reprend bien la disposition annoncée pour les personnes en situation de handicap, la définition des bénéficiaires dans le règlement est trop restrictive.

    Télécharger le courrier à la ministre : https://www.apf.asso.fr/sites/default/files/pdt_apf_m.touraine_001.pdf

    Télécharger la note de l'association santé orale et soins spécifiques (SOSS) : https://www.apf.asso.fr/sites/default/files/valorisation_situations_complexes_et_sedation_soss_janvier_2017.pdf

    Source : reflexe Handicap