Sport - Page 6

  • Paddle Board accessible en Fauteuil roulant

    Il invente un Paddle Board accessible en Fauteuil Roulant !

     

     

    onit-ability-board-e1414309647204.jpg

     

    La pratique du Stand-Up Paddle se développe sur tous les plans d’eau du monde. Mais les handicapés en fauteuil roulant restaient exclus de cette activité de glisse qui permet de profiter d’une balade sur l’eau tout en dominant l’élément. Mais grâce à l’invention du surfeur hawaiien Kawika Watt, il existe aujourd’hui un moyen de profiter des bienfaits du SUP sur un fauteuil roulant avec les planches ONIT ABILITY BOARDS.

    L’idée a germé en 2013 quand Kawika Watt a voulu créer un paddle board qui pourrait retenir de manière sécurisée une personne en fauteuil roulant. Il y avait déjà eu des tentatives de mettre un fauteuil roulant sur une grande planche, mais l’instabilité entraînait un risque de chute important. Grâce au système « Onit Ability Board » développé avec le surfeur et designer Scott Chandler, il est maintenant possible de fixer de manière sécurisée un fauteuil roulant sur un SUP.

    La mission que les concepteurs s’étaient fixés était de donner plus d’autonomie à des personnes en situation de handicap. Leur slogan : “Get Everyone Onit” (mettre tout le monde sur les planches). La pratique du SUP en fauteuil permet aux personnes handicapées de profiter de leur liberté et de leur indépendance sur l’eau, ce qui participe à l’amélioration de leur qualité de vie grâce à la réalisation d’activités de loisirs en plein air qu’ils peuvent partager avec leur famille ou des amis. Les planches Onit Ability Boards permettent à des personnes paraplégiques de profiter de l’eau en toute autonomie.

    Il est également possible d’utiliser les planches ONIT de manière plus sportive. Depuis qu’il a découvert cette activité, la vie de Shad Eischen a changé. Suite à un accident de voiture il y a 8 ans, Shad est resté paralysé et ne pouvait que rêver retourner un jour dans l’eau. La découverte du paddle sur les planches ONIT a été comme une renaissance pour lui. Il parcourt aujourd’hui plus de 10 kilomètres par jour sur l’eau pour s’entraîner à la course de Paddleboard Race. Il déclare que c’est pour lui une thérapie physique et mentale : « quels que soient tes soucis, dès que tu es sur l’eau les pensées négatives s’en vont » déclare Shad Eischen. Il explique qu’à force de faire avancer son fauteuil roulant manuel, ses épaules avaient tendance à s’enrouler vers l’avant ; la pratique de la rame en paddle board lui permet au contraire d’ouvrir ses épaules et de développer sa musculature thoracique.

    Onit Ability Board propose un modèle de paddleboard avec des flotteurs latéraux pour stabiliser les débutants, et une version avec seulement la planche et les fixations pour le fauteuil.

     

    Lien

     

    Source: Surf Prévention.com

  • Trophées APAJH

    10ème édition exceptionnelle des Trophées APAJH, le 17 novembre 2014

     

    id6722_photo.gif

    Le lundi 17 novembre 2014, au Carrousel du Louvre, se tiendra la 10ème édition des Trophées APAJH. Durant cette cérémonie, pionnière dans le secteur du handicap, des artistes célèbres se produiront et parraineront des artistes en situation de handicap. Les années précédentes, Henri Salvador, Grand Corps Malade, Christophe Maé, Nolwenn Leroy, ou encore Chimène Badi avaient notamment participé aux Trophées APAJH.

    Cinq trophées seront remis pour récompenser des réalisations exemplaires favorisant l’inclusion des personnes en situation de handicap. Initiatives d’envergure, petites structures ou grandes entreprises, tous ont été amenés à candidater dans les catégories suivantes : accessibilité universelle, ville citoyenne et service public, école et culture, entreprise citoyenne, sport. Les lauréats sont sélectionnés par un jury composé de personnalités issues de différents horizons (politiques, institutionnels, médiatiques, associatifs).

    Accessibilité universelle, les nommés sont :

    Centre hospitalier universitaire de Grenoble : pour le 114, numéro d'urgence accessible à tous.

    Handy love : Un dispositif complet (DVD, mallette, formation) pour permettre aux structures médicosociales d'appréhender la question de la sexualité et de la prévention des addictions avec les personnes qu’elles accompagnent.

    La MDPH de Belfort pour les Eurockéennes : Un festival handi accessible à tous les handicaps.

    Ecole et Culture, les nommés sont :

    Musée du Quai Branly : pour la démarche d'accessibilité universelle visant à accueillir tous les publics.

    Livre Accès : pour le référencement des livres “jeunesse” adaptés (accessibles aux différents handicaps).

    Foyer culturel de Vigeois : pour "Scène en fête" un festival de théâtre amateur organisé à Vigeois. Les troupes qui s’y produisent accueillent naturellement des comédiens en situation de handicap depuis plusieurs années.

    Entreprise citoyenne, les nommés sont :

    Socia3 : pour leur programme "Hors les Murs" ayant pour vocation d'offrir de nouvelles perspectives d'insertion professionnelle aux personnes avec autisme éloignées de l'emploi.

    Ovalie : le travail temporaire comme tremplin pour les personnes en situation de handicap vers un emploi durable en milieu ordinaire.

    Dans le Noir : des restaurants aux SPAS « dans le noir », le laboratoire d’innovation sociale devenu PME internationale partage désormais ses bonnes pratiques au sein des entreprises.

     

    Lien

     

    Source: handicapinfos.com

  • Sensibiliser à la sclérose en plaques

    Sclérose en plaques : le défi voile solidaire en peloton au départ de la Route du Rhum

     

     

     

    Sensibiliser à la sclérose en plaques et donner de l’espoir aux malades.

     

    Sensibiliser à la sclérose en plaques et donner de l’espoir aux malades...



    A quelques jours du grand départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe, la transatlantique mythique reliant Saint-Malo à Pointe-à-Pitre, le Défi Voile Solidaires En Peloton est heureux d’accueillir un nouveau partenaire fondateur. Genzyme, un des leaders mondiaux des biotechnologies et pionnier dans la prise en charge des maladies au besoin thérapeutique non satisfait, accompagne le défi dans sa quête de prouesse sportive et surtout dans son engagement pour sensibiliser à la sclérose en plaques et donner de l’espoir aux malades.

    « Soutenir l’ARSEP dans ce défi, c’est d’abord sensibiliser à la sclérose en plaques et briser l’isolement des patients dont la maladie est mal connue et mal comprise. C’est aussi exprimer notre solidarité à tous les patients qui, à l’image de l’équipe « Solidaires En Peloton », doivent chaque jour garder le cap envers et contre tout… Solidarité, engagement, détermination sont des valeurs qui animent les collaborateurs Genzyme au quotidien et que nous partageons avec l’équipe de l’ARSEP. L’objectif partagé ? Vaincre tous ensemble la sclérose en plaques. Nous avons été extrêmement touchés par les valeurs et l’engagement de ceux qui portent ce projet, une belle source d’inspiration et d’humilité. »
    Dr Christian DELEUZE – Président & Directeur Général de Genzyme

    Un partenaire fondateur pour le Défi Voile Solidaires En Peloton

    Défi Voile Solidaires En Peloton, c’est un double projet. Un projet sportif tout d’abord, dont le temps fort 2014 sera la Route du Rhum – Destination Guadeloupe et un projet citoyen visant à faire du bateau le porte-voix de la Fondation ARSEP pour sensibiliser le plus grand nombre à la sclérose en plaques. Ce projet, débuté en 2011, a vu le jour grâce à l’engagement de 80 mécènes. L’implication de Genzyme en tant que partenaire fondateur permet au projet d’assurer sa pérennité pour les 3 ans à venir.

    Chaque année, les deux skippers Thibaut Vauchel-Camus et Victorien Erussard participeront à une dizaine de courses parmi lesquelles des courses médiatiques dont la plus mythique : la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Cette course, qui partira le 2 novembre prochain, réunira 2 millions de personnes au départ et à l’arrivée et générera plus de 10 000 retombées médiatiques. Une très belle opportunité pour sensibiliser et informer le grand public sur la sclérose en plaques et le quotidien des malades.

    L’implication du sponsor permettra également de pérenniser et de renforcer les actions menées par les deux skippers en direction des malades. Entre les journées de préparation et de compétition, l’équipage du Défi Voile Solidaires En Peloton proposera des sorties en mer. L’objectif est de faire naviguer des personnes atteintes de sclérose en plaques et de leur redonner espoir. Cette année, plus de 60 personnes ont bénéficié de cette initiative.

    Lien

     

    Source: handicapinfos.com

  • Yoann QUILLIOU en route pour les jeux paralympiques

    Yoann QUILLIOU en route pour les Jeux Paralympiques de Rio de Janeiro en 2016

     

     

     

    Avec le temps, j’ai développé un sixième sens : « l’envie d’avancer et de réussir ».

     

    Avec le temps, j’ai développé un sixième sens : « l’envie d’avancer et de réussir ».


    A 28 ans, Yoann Quilliou entame sa sixième année sur le circuit national et international de tennis fauteuil. Reconnu par la Fédération Française Handisport comme l’un des espoirs français de la discipline, il souhaite réunir autour de lui les conditions optimales, pour une progression vers le plus haut niveau international. Il est N° 5 au classement international des joueurs français (1ère série).

    Mes cinq années de combat  ...

    La compétition sportive et le travail intellectuel contribuent à un bon équilibre de vie, et me permettent de me dépasser. Après des années difficiles, ou j’ai dû me battre contre mon Cancer des Os et affronter mes multiples récidives. Il a donc été important pour moi de poursuivre mes études et une activité sportive, malgré mon handicap.

    Les cinq années de combat que j’ai passé à l’Institut Curie et les multiples passages chez mes médecins spécialisés, n’ont pas réduit ma volonté de réussir et mon ambition. Avec le temps, j’ai développé un sixième sens : « l’envie d’avancer et de réussir ».

    J’ai toujours souhaité poursuivre mes études et je n’ai pas abandonné mes projets à cause de mon handicap. Ainsi, ma détermination m’a conduit à décrocher mon Diplôme Universitaire de Technologie suivi d’une Licence Professionnelle et de m’insérer comme les autres dans la vie active.

    Avant ma maladie, je pratiquais déjà de nombreux sports en compétition mais j’ai commencé le tennis il y a cinq ans maintenant. J’ai tout de suite adhérer à l’ambiance des tournois et à l’esprit des joueurs. Ces derniers considèrent que mon âge et ma volonté me permettent une possibilité importante d’évolution et un fort potentiel.

    Mon objectif est donc de me qualifier pour les Jeux Paralympiques de Rio de Janeiro en 2016. Je prouverais ainsi que le handicap est loin d’être réducteur et qu’il ouvre même la porte à des expériences extraordinaires, auxquelles je n’aurai jamais pu espérer en tant que valide.

    Avoir des objectifs ambitieux me permet d’avancer et d’oublier les complications qu’amènent le handicap au quotidien. Je souhaite donc m’engager dans cette expérience enrichissante, tant sur le plan sportif qu’humain, et pour laquelle la Fédération Française de Tennis Handisport me soutient et m’a intégrer dans le Groupe Espoir France
    .
    Yoann QUILLIOU

     

    Lien

     

    Source: handicapinfos.com 

  • Accessibilité à la culture (danse) pour les personnes en situation de handicap

    Le CND s’engage dans la mise en accessibilité des pratiques chorégraphiques pour les personnes en situation de handicap

     

     

     

    L’accessibilité de la culture pour tous est un enjeu fondamental.

     

    L’accessibilité de la culture pour tous est un enjeu fondamental.



    Aujourd’hui, plus d’un français sur quatre souffre d’une incapacité, d’une limitation d’activité ou d’un handicap (enquête Handicaps, incapacités, dépendance, Insee 2002), proportion sans doute amenée à s’accroître du fait du vieillissement de la population.

    L’accessibilité de la culture pour tous est un enjeu fondamental. Quels que soient son âge, son état de santé, son handicap, toute personne doit voir ses droits culturels respectés, pouvoir accéder à la culture en toute égalité.

    La danse est sans doute l’une des disciplines artistiques qui, depuis longtemps, a pris en compte le handicap en le traduisant à sa manière dans une double dimension créative et réflexive. II est important de mesurer les capacités de l’art chorégraphique à interroger, émouvoir mais aussi à rassembler au delà-des différences. L’enjeu est de lever les freins, apaiser les craintes. Partager notre commune humanité.

    À l’approche de l’année 2015, échéance de la loi du 11 février 2005 pour la reconnaissance des droits des personnes handicapées, force est de constater que le chemin vers cette égalité est encore long. Les personnes en situation de handicap doivent pouvoir bénéficier de tous les droits fondamentaux.

    Il y a urgence à prendre conscience que ce n’est pas le handicap qui constitue l’obstacle majeur mais bien l’incapacité de l’environnement à pouvoir y répondre. Le secteur artistique et culturel n’échappe bien entendu pas à cette exigence éthique, déontologique et démocratique. Pourtant, l’accès à l’art et à la culture reste profondément inégalitaire.

    Le Centre national de la danse, dans le cadre de ses missions d’information, de sensibilisation, de formation, d’accompagnement des professionnels lance une série de cahiers pédagogiques « Danse et Handicap » en partenariat avec Cemaforre – Centre national de ressources et Pôle européen de l’accessibilité culturelle.

    Ces cahiers ont pour objectif d’accompagner les enseignants et tous les professionnels de la danse dans une démarche d’accessibilité des œuvres, du patrimoine chorégraphique, de la pratique de la danse dans sa diversité. Par le biais de ces cahiers, le CND s’engage résolument en faveur de la non-discrimination et de l’égalité des chances et souhaite jouer pleinement son rôle dans la dynamique pour l’application du cadre légal sur l’accessibilité culturelle et artistique et imaginer la mise en oeuvre d’actions et de politiques culturelles inclusives.

     

    Lien

     

    Source: handicapinfos.com

  • Forum européen consacré aux personnes handicapées

    Projet européen autour du handicap : Philippe Croizon s’envole pour la Grèce...

     

     

     

    Ce tour d’Europe de la solidarité s’achèvera en juin 2015 à l’occasion d’une grande conférence de clôture.

     

    Ce tour d’Europe de la solidarité s’achèvera en juin 2015 à l’occasion d’une grande conférence de clôture.



    Le nageur Philippe Croizon, amputé des quatre membres, se rendra en Grèce du 7 au 11 octobre 2014 pour participer à un forum européen consacré aux personnes handicapées. Une prometteuse odyssée…

    Il a traversé la Manche puis relié les 5 continents à la nage. Philippe Croizon, nageur au long-cours amputé des quatre membres, poursuit son tour du monde. C’est la Grèce qui s’apprête à l’accueillir. Pour la première fois. Mais cette fois-ci, il abandonne la mer pour se lancer dans un tout autre défi : sensibiliser l’Europe au handicap. Il est en effet le grand témoin du projet « Four for Europe », financé par le programme « L'Europe pour les citoyens - Mise en réseaux de villes jumelées ».

    Cette action triennale (2013-2015) de coopération réunit 4 villes européennes (Velbert pour l’Allemagne, Corby pour le Royaume-Uni, Igoumenista pour la Grèce et Châtellerault pour la France). Fondé sur les pratiques de terrain développées dans chacune des villes, le programme privilégie les activités dans les domaines de la jeunesse et de l'inclusion sociale. Le handicap est donc, lui aussi, au cœur des débats. La troisième étape de ce tour d’Europe posera ses valises, du 7 au 11 octobre 2014, dans la ville d’Igoumenista, frontalière de l’Albanie, faisant face à l’île de Corfou.

    Durant quatre jours, les quatre délégations mettront en commun leur quotidien et leurs expériences sur ce thème, débattront et visiteront des centres d’accueil. Comment, à partir d’expériences disparates, proposer aux personnes en situation de handicap une Europe plus solidaire et accueillante, et surtout plus inclusive ? Y compris en temps de crise. Même si, en 2010, l’Union européenne a ratifié la Convention de l’ONU portant sur les droits des personnes handicapées, laissant entendre que leurs droits étaient désormais une priorité, les disparités s’avèrent manifestes d’un pays à l’autre.

    Lien

     

    Source: handicapinfos.com 

  • Coupe du monde de foot-fauteuil en 2015 : un sport en plein essor

    foot,foot-fauteuil,dubes,fipfaIl y a le foot et le foot-fauteuil pour les personnes lourdement handicapées. Les deux disciplines suscitent un énorme engouement, chacune à son niveau. 2015 sera l'année de la troisième Coupe du monde de foot-fauteuil. Analyse de Nicolas Dubes, le président de l’association européenne en charge de cette discipline.

    Lire la suite

     

  • L'APF à la Foire d'Avignon

     Foire 2014.jpg

    C’est la 5ème année que l’APF participe à la Foire grâce à l’action du PANATHLON-CLUB AVIGNON VAUCLUSE , de son président Raoul DEVAUX, de ses co-équipiers Marcel VIDAL, Jacques BENICHOU et de toute son équipe. 

       Cette Association permet aux différentes associations de personnes handicapées ou autres, une visibilité et une confrontation à tous les publics pendant ces quelques jours.  De même Le Panathlon Club permet aux associations d’exposer leur « savoir-faire » par le biais de démonstrations, d’animations, de sensibilisations, de différents stands, le tout pour attirer un public nombreux.

       Chaque année permet de nouvelles rencontres, de nouveaux contacts, de trouver des bénévoles pour nos opérations ressources, serrer des liens en créer d’autres entre les associations exposantes et les politiques lors des inaugurations (inauguration de la Foire avec Mme le Maire et inauguration du Palais H où se trouvait le PANATHLON avec l’adjointe Mme ABEL RODET).IMG_1186.JPG

       Cette année le nouveau Maire Cécile HELLE, ne s’est pas contentée de passer dans les allées, Madame le Maire a serré la main de tout le monde, ce qui fut très apprécié.

    Qu’est-ce que le PANATHLON :

    Association créée en 1993, le Panathlon club Avignon-Vaucluse a développé de nombreuses actions ponctuelles ou reconduites chaque année.  Toutes destinées à mettre en évidence les valeurs du sport, en partenariat avec le CDOS, l’USEP et les Comités sportifs départementaux.  Il est composé de vauclusiens de toutes origines socio-professionnelles ayant un rapport ou non avec le sport, anciens sportifs ou toujours pratiquants, tous soucieux de voir se développer un sport exempt de violence, de tricherie, de discrimination.

    Léliane VALAT

    Représentante du conseil départemental APF84

  • « Mon objectif au Marathon de Paris ? Prendre du plaisir et terminer la course !» David Bizet

    apf,marathon de paris,david bizet,handisport

    8h35, dimanche 6 avril, avenue des Champs-Élysées, 50 000 coureurs inscrits. 46 athlètes handisport, dont 21 en fauteuil, ont pris le départ de la 38e édition du Marathon de Paris. Parmi eux, David Bizet, 45 ans, paraplégique, a concouru pour la première fois. Bien décidé à aller jusqu’au bout des 42,195 Km de cette épreuve reine.

    Faire Face : Comment vous est venue l’idée de vous inscrire à l’un des plus importants marathons du monde ?

     David Bizet : J’ai eu le déclic en regardant l’épreuve l’année dernière à la télévision. Je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? » J’ai commencé à m’entraîner en bord de mer sur la digue Roland-Garros à Houlgate (Calvados) où je vis et sur la digue de Cabourg. J’ai démarré par cinq puis dix kilomètres et j’ai augmenté la distance au fur et à mesure.

    A la fin du Marathon, David Bizet a atteint son objectif. Ce coureur a non seulement fini le marathon mais en 3 heures ! Belle performance pour ce sportif qui concourrait pour la première fois à cette épreuve aux côtés d’athlètes aguerris. [...] Prochains défis pour David Bizet : les marathons de Berlin ou de Reims à l’automne 2014.

  • XIe Jeux Paralympiques d’hiver, Sotchi 2014

    jeux paralympiques.jpg

    Aujourd’hui commencent les jeux paralympiques d’hiver qui se déroulent cette année au bord de la mer noire sur la ville russe de Sotchi, du 7 au 16 mars.

    Ces jeux introduiront le para-snowboarding , une orginale adaptation au surf sur neige pratiquée par des centaines d’athlètes dans tout le monde. 

     

    Cinq sports sont au programme de ces Jeux Paralympiques : le biathlon (l’épreuve qui combine le ski de fond et tir à la cabine), le curling en fauteuil roulant, le hockey sur luge, le ski alpin et le ski de fond.

     

    Nombre d'épreuves

    Hommes

    Femmes

    Mixtes

    Total

    Biathlon

    9

    9

     

    18

    Curling en fauteuil roulant

       

    1

    1

    Hockey sur luge

    1

       

    1

    Ski alpin

    16

    16

     

    32

    Ski de fond

    9

    9

    2

    20

    Total (5 sports)

    35

    34

    3

    72

    Concernant les catégories pour les épreuves de curling en fauteuil roulant pratiqué par équipes de quatre et mixtes, ainsi que pour le hockey sur luge, il n’y a pas de catégorisation précise. En revanche, pour les épreuves de ski alpin ou de ski nordique (biathlon et ski de fond), les catégories sont les suivantes :

    • Malvoyants
    • Debout
    • Assis

    Pour sa première apparition aux Jeux paralympiques, le para-snowboard sera réservé aux athlètes handicapés des membres inférieurs et concourant debout. Deux podiums seront en jeu : un pour les hommes, et pour les femmes. Ce seront des épreuves de descente (vitesse), formellement catégorisées comme faisant partie des épreuves de ski alpin.

    Du côté de chez nous, 14 athlètes joueront pour le drapeau tricolore :

    -          Cédric AMAFROI-BROISAT, Sallanchard âgé d’une trentaine d’années concourant en ski alpin.

    -          Patrice BARATTERO, Niçois âgé de 43 ans concourant en ski alpin.

    -          Marie BOCHET, Chambérienne âgée de 20 ans concourante en ski alpin.

    -          Thomas CLARION, âgé d’une trentaine d’années et concourant en biathlon et ski de fond.

    -          Benjamin DAVIET, jeune âgée de 24 ans concourant en biathlon et ski de fond.

    -          Frédéric FRANÇOIS, Lovérien âgé de 37 ans concourant en ski alpin.

    -          Vincent GAUTHIER-MANUEL, jeune Champagnolais âgée de 27 ans concourant en ski alpin.

    -          Cécile HERNANDEZ EP CERVELLON, Perpignanaise âgée de 39 ans concourants en ski alpin.  

    -          Solenne JAMBAQUE, Toulousaine âgée de 25 ans concourant en ski alpin.

    -          Jean-Yves LE MEUR, âgé de 44 ans concourant en ski alpin.

    -          Cyril MORE, Dionysien âgé de 41 concourant en ski alpin.

    -          Romain RIBOUD, Lyonnais âgé de 32 ans concourant en ski alpin.

    -          Romain ROSIQUE, âgé de 37 ans concourant en biathlon et ski de fond.

    -          Yohann TABERLET, Thononais âgé de 32 ans concourant en ski alpin.

    Fans, amateurs, passionnés du handisport, c’est l’heure de profiter des onzièmes jeux paralympiques d’hiver, distraction et émotion sont assurés durant ces 10 jours!

    Bon courage à tous les participants !