Actions de sensibilisation - Page 5

  • CEREMONIE ANNUELLE GALETTE DES ROIS

    L’ASSOCIATION DES PARALYSES DE FRANCE, la VILLE D’AVIGNON et FRANCE BENEVOLAT ont convié le vendredi 8 janvier 2016 dans les locaux de l’association, leurs adhérents et bénévoles à la cérémonie annuelle de la Galette des Rois.


    Cette manifestation est l’occasion de remercier tous les bénévoles par leurs actes en faveur de la délégation départementale tout au long de l’année.

    IMG_1124.JPG


    La délégation a souhaité mettre en avant les élèves de terminale STSS du Lycée Louis Pasteur pour leur participation à l’opération « FETE DU SOURIRE », le 30 mai dernier.

    IMG_2217.JPG


    Ils ont reçu des mains de Mme VALAT, représente départementale et de Mme ROLLIN de France BENEVOLAT, un diplôme et un livret du bénévole.

    IMG_2192.JPG


    Mme LAMOUROUX, conseillère municipale, déléguée à la vie associative, a adressé un message d’encouragement aux bénévoles.


    Pour leur professeur Mme COQUATRIX et pour Mme ALIX, directrice de la délégation du Vaucluse, cette action a permis de montrer l’implication de jeunes, solidaires et engagés sur le monde du handicap.

  • Attentats du 13 novembre : Ensemble pour nos libertés fondamentales !

     

     

    Logo-APF-Hommage.jpgL'Association des Paralysés de France (APF) est profondément bouleversée et choquée par les événements dramatiques survenus à Paris et Saint-Denis dans la nuit du vendredi 13 novembre. L'association adresse ses condoléances aux familles endeuillées et réaffirme son soutien aux victimes ainsi qu’à toutes les personnes touchées par ces attentats barbares.

    Au-delà de la colère et de la tristesse qui nous submergent, nous devons dépasser la peur, terreau de l’intolérance et lutter contre toutes les formes d’exclusion et de rejet de l’autre.

    En ces heures sombres, il est en effet plus que jamais nécessaire de nous mobiliser pour préserver et défendre nos libertés fondamentales.

    Aujourd’hui, l’APF, fidèle à ses valeurs fondées sur les droits de l’homme, réaffirme sa volonté de construire une société non-discriminante, libre, juste et solidaire. Une société qui refuse la violence mais aussi la stigmatisation et le repli sur soi. Une société inclusive !

    Dans cet esprit, l’association, actrice de la société civile, soutient et soutiendra toutes les initiatives poursuivant cet objectif humaniste d’un « vivre ensemble » dans le cadre de nos valeurs républicaines de Liberté, d’Egalité et de Fraternité.


    Alain ROCHON, Président de l’APF                            

    Prosper TEBOUL, Directeur général de l’APF

     

    source APF

  • section Alpes-Maritimes de Mutuelle de France Plus, la MEPSS Pôle Organismes Sociaux et l’Association APPESE vous invitent à : une projection des courts métrages primés lors du 6ème Festival International du Court Métrage sur le thème du Handicap

    Vous trouverez ci-joint l'affiche pour la projection du court metrage.

     

     

    Affiche pour projection 23 novembre 2015.pdf

     

     

  • Hommage et solidarité

    L'association des paralysés de France du Vaucluse, exprime tout son soutien aux familles des victimes, aux personnes encore disparues et aux nombreux blessés de ce tragique attentat perpétré ce vendredi 13 novembre 2015 à Paris.

     

    peace-and-paris.jpg     

    SOYONS TOUS SOLIDAIRES !

     

     

  • Journée de lancement "une réponse accompagnée pour tous"

     

    Mardi 10 novembre 2015, Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion auprès de Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a réuni les 23 départements pionniers qui se sont engagés pour déployer le projet « une réponse accompagnée pour tous ».

    Cette journée, introduite par Denis PIVETEAU auteur du rapport « Zéro sans solution. Le devoir collectif de permettre un parcours de vie sans rupture, pour les personnes en situation de handicap et pour leurs proches » et Marie Sophie DESAULLE, chargée du pilotage du projet « une réponse accompagnée pour tous » sera clôturée par Ségolène NEUVILLE.

    Cette journée a permis aux 4 pilotes des 4 axes de présenter leur méthode autour de tables rondes. La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) qui a contribué à l’organisation de cette journée est chargée d’une fonction d’appui et de capitalisation auprès des sites pionniers.

    Les 4 axes sont les suivants :

    1. « Dispositif d’orientation permanent » piloté par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA)

    2. « Réponse territorialisée » piloté par le Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales (SGMCAS)

    3. « Dynamique d’accompagnement par les pairs » piloté par le Secrétariat général du Comité interministériel du handicap (SG CIH)

    4. « Conduite du changement » piloté par la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS)

    source social-sante.gouv

  • les aidants familiaux passent à la télé (suite)

     

    Il n’est pas trop tard !

    Non il n’est pas trop tard, si vous n’avez pas pu regarder l’émission « Enquête de santé » que nous vous conseillions dès le 2 novembre le « Replay » est encore disponible sur : http://pluzz.francetv.fr/videos/enquete_de_sante_,130389707.html

    Une émission qui au travers d’exemples suivis d’un débat dit tout ou presque tout sur les aidants familiaux.

    Tout ? – Oui :

    • Les non initiés y découvrent témoignages à l’appui ce qu’est la vie d’un aidant.
    • Les aidants
      • Peuvent s’y reconnaître
      • Trouver des mots pour définir et expliquer ce qu’ils vivent et ressentent au quotidien.
      • Prendre conscience de ce qu’ils risquent par ignorance ou parce qu’ils ne veulent ni le voir ni le savoir. 

    Souhaitons, même si pour « comprendre ce quotidien il faut le vivre », que les téléspectateurs aient été suffisamment nombreux pour que cette émission contribue à changer le regard de la société sur les aidants. L’aidant n’est pas que l’ombre de l’aidé !

    Mais pour nous parents, au-delà de ces bravos que restera t’il de cette émission ?

    Peut- être un sentiment de frustration, car même si la représentante des familles s’est appliquée à souligner la différence entre l’aidant d’un enfant et l’aidant d’un adulte, qui plus est vieillissant, tout le monde n’aura peut-être pas ressenti que les aidants auprès des enfants s’inscrivent dans une démarche de progrès. L’horizon est différent de celui offert aux personnes vieillissantes..

    Souvenons-nous quand même de ces bribes de conclusion :

    • « C’est dans le collectif que l’on trouve les solutions ». Ne restez pas seuls
    • L’aidant ne saurait-être l’alpha et l’oméga de la politique d’accompagnement ».

    A vos commentaires, nous les attendons ?

     

    source BIP

  • Pétition

    Vous recevez ce message car vous êtes abonné à notre lettre d'information sur l'adresse suivante : dd.84@apf.asso.fr 

    Si vous ne voyez pas correctement ce mail, cliquez ici 

     

    48 000 signatures pour dire stop à l'indécence : pari gagné !

     

    pétition AAH - recul du gouvernement

     

    Une semaine après la mise en ligne de la pétition "Stop à l'indécence" et après une pression politique intense de l'APF auprès des parlementaires, le gouvernement a annoncé le retrait de la mesure scandaleuse concernant le calcul de l'allocation adulte handicapé (AAH). 

    Un grand merci à celles et ceux qui se sont mobilisés, qui ont signé et relayé la pétition !

    Alain Rochon, Président
    Prosper Teboul, Directeur général

     

    Pour en savoir plus sur les enjeux de cette victoire, rendez-vous sur www.reflexe-handicap.org, le blog politique de l'APF.

     

    Revue de presse / extraits

     

    RTL : Interview de Pascale Ribes, Vice-présidente de l'APF

    Réécouter l'interview >

     

     

    France 3 : Patrice Tripoteau, Directeur général adjoint et Karen Darnaud, Vice-présidente de l'APF

    Début du sujet à 1min40. Replay disponible jusqu'au 10 novembre.

    Voir le replay >

     

    France inter : Interview de Véronique Bustreel, Conseillère nationale Travail-Emploi, Formation et Ressources

    Réécouter l'interview >

     

    Journal Libération : Témoignages d'adhérents

    Lire l'article sur liberation.fr >

  • ONISEP et handicap : Vous connaissez ?

     

    l’ONISEP, s’intéresse aussi au handicap

    L’Office national d’information sur les enseignements et les professions, élabore et diffuse de l’information sur les formations et les métiers auprès des élèves, des parents et des équipes éducatives avec pour objectifs :.

    ·         Offrir aux jeunes, à leur famille et aux équipes éducatives, toutes les informations sur les études et les métiers

    ·         Communiquer grâce à :

      • Un siège Onisep en région parisienne.
      • 28 délégations régionales.
      • Une liaison directe et constante avec le monde scolaire et l’environnement professionnel.

    Non ? Alors voici l’occasion de faire connaissance

    Cette  année encore, l’ONISEP accueillera les jeunes et les familles sur l’espace Onisep ETUDES ET HANDICAP au Salon de l’éducation, du jeudi 19 au dimanche 22 novembre, Porte de Versailles à Paris, Pavillon 7, niveau 2.

    Vous pourrez :

    Découvrir :

    La nouvelle application mobile de l’Onisep, Mon orientation augmentée (MOA)

    La version accessible sous Androïd et IOS (Apple) de Total Accès, le site et l'application mobile pour Smartphone accessibles aux personnes aveugles et malvoyantes

    Regarder les nouveaux films de la série audiovisuelle en cours de réalisation. Ils retracent les parcours de vie et de formation de jeunes professionnels en situation de handicap. Ces vidéos sont accessibles aux personnes handicapées (sous-titrage, transcription, audio description et interprétariat LSF) 

    Et si vous n’êtes pas à Paris :

     

    Consultez le site internet, www.onisep.fr/handicap   (suivre le lien) et les publications, notamment « Des études supérieures à l’emploi », dans la collection Handi+ en région. Vous pouvez aussi préparer votre visite sur le site du Salon de l’orientation Onisep.(suivre le lien)

     

    source?

  • AAH : la mobilisation a payé

     

    Hier soir, au cours de l’examen de la seconde partie du projet de finances 2016, le gouvernement a annoncé le retrait de la mesure concernant le calcul de l’AAH !

    Un recul obtenu notamment grâce à une forte mobilisation citoyenne via la pétition initiée par notre association,  l’APF : plus de 48 000 soutiens  et l'intervention de l'APF auprès des différents groupes parlementaires et des médias!

    Merci à tous pour votre contribution à cette victoire ! Pour autant, il nous faut rester très vigilants notamment au regard de la mission parlementaire lancée sur les minima sociaux.

    Merci !

     

     

    Projet Loi de Finances 2016 : Une victoire pour les personnes en situation de handicap qui font reculer le gouvernement !

    Hier soir, au cours de l’examen de la seconde partie du projet de finances 2016 (PLF) en séance publique à l’Assemblée nationale, le gouvernement a annoncé le retrait de la mesure scandaleuse concernant le calcul de l’AAH !

    Un recul obtenu notamment grâce à une forte mobilisation citoyenne via la pétition initiée par l’APFchange.org/HandicapStopIndecence dont le nombre de signataires a doublé en 24h pour atteindre plus de 48 000 soutiens aujourd’hui et à l'intervention de l'APF auprès des différents groupes parlementaires !

    Une victoire teintée d’inquiétudes toutefois puisque le gouvernement demande à ce que ce sujet soit repris dans le cadre de la mission parlementaire sur les minima sociaux confiée à Christophe Sirugue.

    Pour l’APF, il est temps de considérer la création d’un revenu d’existence personnel pour l'ensemble des personnes en situation de handicap (AAH, pensions d’invalidité, rentes accident du travail...) ne pouvant pas ou plus travailler du fait de leur handicap ou de leur maladie invalidante !

     

     

    Pour rappel, l’APF a lancé il y a une semaine une alerte forte pour dénoncer une mesure indécente du PLF 2016 s’attaquant aux ressources des personnes en situation de handicap, notamment les plus démunis à travers l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et ses droits connexes. Cette décision risquait d’aggraver tout particulièrement les conditions de vie de 21% des bénéficiaires de l’AAH, soit 210 000 personnes. Pour 205 euros au mieux perçus du revenu de leur épargne chaque année, ces citoyens auraient perdu entre 1257 et 2151 euros par an.

    Le retrait de cette mesure annoncée hier par Ségolène Neuville, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, est donc une bonne nouvelle pour les personnes en situation de handicap et leurs proches. Et l'APF prend acte de cette décision de bon sens du gouvernement mais accuse Bercy d'avoir engagé cette mesure d’économie injuste et injustifiable, qui a fortement inquiété les personnes en situation de handicap et leur famille en incitant déjà certaines à fermer leur compte sur livret !

    L’alerte « Stop à l’indécence » des personnes en situation de handicap soutenue par des dizaines de milliers de citoyensa été entendue via la pétition change.org/HandicapStopIndecence : l’association remercie à cet égard vivement tous les citoyens pour cet élan de solidarité !

    Toutefois, l'APF reste très inquiète et reste attentive car le gouvernement risque de revenir sur ce sujet dans le cadre de la mission parlementaire sur les minima sociaux confiée au député Christophe Sirugue.

    L’APF rappelle que l’AAH n’est pas et ne sera jamais, par nature, un minimum social comme les autres (Cf. tableau en fin de communiqué).

    Pour l'APF, le sujet ne peut être réduit aux minima sociaux ordinaire.

     

    Depuis des années, l’association appelle fortement à engager une politique pour la création d’un revenu d'existence personnel pour l'ensemble des personnes en situation de handicap (AAH, pensions d’invalidité, rentes accident du travail...) ne pouvant pas ou plus travailler du fait de leur handicap ou de leur maladie invalidante. Une demande à laquelle les gouvernements successifs sont restés sourds jusqu’à présent. Qu’en sera-t-il de celle-ci ?

     

    L’AAH n’est pas un minima social comme les autres !

     

    L’AAH, si elle est un minimum social, n’est pas et ne sera jamais un minimum social comme les autres. Y toucher sans vigilance sous couvert de politique d’harmonisation, c’est s’exposer à des effets pervers non contrôlés et désastreux.

    -       La précarité frappe très fortement les personnes en situation de handicap. Elles vivent pour la plupart sous le seuil de pauvreté toute leur vie durant. Elles sont trois fois plus pauvres en condition de vie[1] que le reste de la population.

     

    -       Les restes à charge supportés par ces personnes du fait notamment d’une compensation du handicap largement insuffisante sont nombreux, ces personnes doivent supporter ces dépenses sur leurs moyens d’existence amputant d’autant leur reste à vivre effectif. Elles prennent en charge ainsi sur leurs ressources la réparation de matériel, les produit de soins ou prestations non pris en charge, l’achat de matériel indispensable, le financement d’un nombre ou du coût horaire effectif d’une aide humaine...

    source BIP