Accessibilité - Page 8

  • Voitures aménagées : louez la vôtre avec Wheeliz !

    Avec Wheeliz, plateforme en ligne de location de voitures aménagées, en route pour l’autonomie !

     

     

    Wheeliz qu’est-ce que c’est ?
    Wheeliz est le premier site de location de voitures aménagées pour les personnes en fauteuil entre particuliers. Ce site permet aux propriétaires d’une voiture aménagée – avec une rampe et/ou un poste de conduite adapté – de louer leur véhicule directement à une autre personne en fauteuil, partout en France et pour beaucoup moins cher qu’en agence. C’est possible dès lors qu’ils ne se servent pas de leur voiture tous les jours.

     

    Pour lire l'article dans son intégralité : http://www.handirect.fr/voitures-amenagees-location-wheeliz/

    Source : Handirect 

     

  • Carte mobilité inclusion : tous les détails en ligne

    La carte mobilité inclusion (CMI) a pour but d'attester que vous êtes en situation de handicap. Elle est accordée sous conditions et permet de bénéficier de certains droits notamment dans les transports. Elle remplace progressivement depuis le 1er janvier 2017 les cartes d'invalidité, de priorité et de stationnement  . La CMI n'est pas délivrée aux invalides de guerre qui conservent le bénéfice de la carte de stationnement. 

    Sa mise en place a suscité de nombreuses interrogations parmi les titulaires : comment se la procurer, quand, qui peut en bénéficier, quels avantages, obtenir un deuxième exemplaire, et en cas de vol ? Pour tout savoir, le site du service public (en lien ci-dessous) propose désormais une page dédiée qui répond en détails à toutes ces questions. 

    Site du service public : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34049

     Source : Handicap.fr

    specimen-carte-mobilite-inclusion-300x210.png

  • Un passager handicapé accuse la SNCF de discrimination

    Un étudiant handicapé a porté plainte contre la SNCF. Il déplore les conditions dégradantes dans lesquelles l’inaccessibilité des trains le contraint à voyager.

    Kévin Fermine en a marre d’être « maltraité » par la SNCF. Cet étudiant en droit de 25 ans, se déplaçant en fauteuil roulant électrique, a donc porté plainte pour discrimination, auprès du procureur de la République de Toulouse. Il a également saisi le tribunal administratif, vient-il de faire savoir dans un communiqué de presse.

    « Je me suis senti humilié. »

    « Je voyage très fréquemment dans des trains inaccessibles, explique le Toulousain Kévin Fermine. Faute de place adaptée, je me retrouve au milieu du passage, ce qui oblige les autres passagers à m’enjamber. » Autre grief : l’impossibilité de se rendre aux toilettes, trop étroites. « Imaginez, dans ces conditions, un voyage entre Toulouse et Paris. Six heures, lorsqu’il n’y a pas de retard. Il m’est déjà arrivé de ne pas pouvoir me retenir. Je me suis senti humilié. »

    Aller au wagon-restaurant est tout aussi impossible. « Les allées ne sont pas assez larges pour que je puisse y passer avec mon fauteuil roulant. Ou bien alors le bar se trouve à l’étage. » Quant aux boutons d’assistance, « ils sont très souvent désactivés », déplore-t-il.

    Une colère légitime, des poursuites peu susceptibles d’aboutir

    « Je veux que la justice reconnaisse qu’il n’est pas possible de maltraiter de cette façon les personnes en situation de handicap, alors que nous sommes tous des citoyens égaux, libres de se déplacer », insiste-t-il.

    Même si sa colère est plus que légitime, ses chances de voir ses recours aboutir s’avèrent minces. La loi précise en effet que seules les rames neuves doivent être accessibles aux personnes handicapées. Il n’existe aucune obligation pour le matériel déjà en service avant 2015, sauf s’il fait l’objet d’une « modification substantielle ».

    Des gares mises aux normes au plus tard en 2024

    Pour les gares, c’est la réglementation sur les établissements recevant du public qui s’applique. Leurs gestionnaires sont donc tenus de les rendre accessibles dans le délai accordé lors de l’approbation de leur agenda d’accessibilité programmée (Ad’ap).

    Deux secrétaires d’État et le président de la SNCF ont officiellement signé l’Ad’ap des services ferroviaires nationaux, fin novembre 2016.  Les travaux de mise en accessibilité des 160 plus grandes gares françaises s’étaleront, en toute légalité, jusqu’en 2024. Kévin Fermine n’entend pas se montrer si patient.

    « Impossibilité de fait de voyager en train. »

    « La loi de 2005 avait laissé un délai de 10 ans à la SNCF pour mettre ses équipements en parfaite conformité, argumente Pascal Nakache, son avocat. Nous considérons que les délais supplémentaires accordés par la suite aboutissent à une impossibilité de fait pour les personnes à mobilité réduite de voyager en train. Nous envisageons, le moment venu, de soulever une question prioritaire de constitutionnalité pour nous opposer à l’invocation d’une législation laxiste.

    Source : faire face

  • Picto travel : un moteur de recherche de lieux accessibles en France

    50 000 lieux répertoriés et accessibles en France : voici l’offre du nouveau site Picto travel. Selon son handicap, l’internaute peut cibler sa recherche et même se constituer un carnet de voyage avec ses bonnes adresses.

    Vous aviez déjà surfé sur Accessible.net, Jaccede.com ou encore Wheelmap.org. Mais connaissez-vous Pictotravel.fr ? Ce site permet de faciliter les déplacements des personnes concernées de près ou de loin par tout type de handicap. Qu’il s’agisse d’un handicap moteur, psychique, sensoriel ou passager. Mais aussi d’obtenir des renseignements sur les organismes pouvant leur venir en aide.

    Transports, activités de loisirs, hébergements, restaurants et services : près de 50 000 lieux y sont ainsi répertoriés. Les utilisateurs peuvent filtrer leur recherche en fonction de leurs difficultés, les différents handicaps étant identifiables via un pictogramme reconnaissable par tous.

    L’accessibilité de proximité et interactive

    Le fonctionnement de ce moteur de recherche communautaire est on ne peut plus simple. Une fois la destination saisie, l’internaute découvre, en fonction de son handicap, ce qui est accessible à proximité du lieu où il souhaite se rendre. Page de présentation avec plan de situation, photos, descriptifs : tout y est.

    De plus, il peut s’inspirer des choix et recommandations des autres utilisateurs en consultant leurs commentaires. Une réseau de renseignements interactif donc. Ensuite, il lui suffit juste de contacter directement les prestataires de son choix via Picto travel. Last but not least, il peut enregistrer ses recherches dans des carnets de voyage afin de conserver ses bonnes adresses.

    Source : faire face 

  • La belle histoire de Jé et ses potes unis pour davantage d’accessibilité

    Et si cette année la bonne résolution était de se montrer davantage solidaire ? En prenant exemple sur les amis de Jérémy Palluel. Ce jeune agriculteur, installé à Guillestre, dans les Alpes de Haute-Provence, est paralysé depuis un grave accident de voiture en 2015. Il avait alors 22 ans. Pour l’aider à reprendre son activité et s’occuper à nouveau de près de 200 animaux comme il le désirait ardemment, ses amis et proches ont créé une association : les Potes à d’Jé.

    Le financement participatif pour continuer à exercer son métier

    Via une plateforme de financement participatif, ils ont récolté plus de 12 000 euros… destinés à financer sa mobilité sur son exploitation.Les associations de Guillestre se sont aussi mobilisées pour soutenir “l’enfant du pays” ainsi que des internautes sur une page Facebook.

    Un fauteuil roulant électrique à chenilles spéciales pour rouler sur la terre et dans les champs par tout temps va être bientôt acheté ; des améliorations technologiques ont été effectuées sur son 4×4 et le tracteur de la ferme pour les rendre accessibles. Jérémy peut revivre son métier malgré son handicap. Reste à aménager les abords de la ferme. Un nouvel appel à financement est lancé… Si votre résolution pour 2017 est davantage de générosité, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

     

    Source : Faire face 

  • Transport Pam 75 : premiers véhicules électriques accessibles aux parisiens à mobilité réduite

    Le service de mobilité pour tous Pam 75, transport en région Île-de-France et Ville de Paris, vient d’acquérir ses premiers véhicules PMR de nouvelle génération. Des berlines 100 % électriques, accessibles et connectées pour plus de ponctualité.

    Acteur d’importance dans le cadre du transport des personnes en situation de handicap dans Paris et sa couronne, le service de mobilité pour tous Pam 75 innove. Il vient d’acquérir quatre nouveaux véhicules à la fois électriques et entièrement accessibles. Tous d’un même modèle. Après sélection de constructeurs et de carrossiers, le choix du réseau Pam 75 s’est porté sur le Nissan eNV200.Ces quatre Nissan s’ajoutent à un premier mis en circulation en juin 2016.

    Présentées le 3 janvier, ces berlines électriques ne sont qu’un premier contingent. Exploitée par le Groupe Keoli, la flotte Pam 75 devrait, en effet, se renforcer dans l’année, puisque 70 autres modèles respectueux de l’environnement sont attendus.

    une automobile pour PMR unique sur le marché français

    Grâce à l’intervention du carrossier Morice, spécialisé dans le système d’abaissement pneumatique, les véhicules ont été équipés afin d’accueillir, outre bien sûr le conducteur, un voyageur en fauteuil roulant ainsi que quatre voyageurs valides.

    De plus, ces automobiles sont pourvues d’un système d’aide à l’exploitation. Sa fonction ? Contribuer à une ponctualité accrue du service. Ainsi, le client sera informé en temps réel, de l’approche de son véhicule ou d’une perturbation. Pour garantir l’accessibilité de ces informations à tous, le choix sera donné entre plusieurs supports : courriel, SMS, message vocal sur mobile ou fixe.

    C’est également en 2017 qu’une application mobile PAM 75 devrait voir le jour. Elle permettra à un client de suivre en temps réel l’avancée de son véhicule et une fois à bord, de visualiser sur l’écran de son smartphone, l’itinéraire emprunté ainsi que les différents points d’arrêt.

    Source : faire face

  • C'est mon histoire ! « Chef d’entreprise, je n’embauche que des personnes handicapées. »

    Serge Dessay a passé six ans en fauteuil roulant. Après cette expérience, il décide de créer une entreprise. La raison ? Donner du travail aux personnes handicapées. Aujourd’hui, à Hotravail, ces dernières représentent 96 % des effectifs.

    emploi-semaine-personnes-handicapees-dessay-entreprise-635x330.jpg

    « Je me suis retrouvé en fauteuil à 24 ans après un accident dans l’armée. Fracture des jambes, du bassin, coma… J’en suis sorti entièrement paralysé du côté gauche. Les médecins étaient catégoriques : je ne remarcherais jamais. Six ans plus tard, j’étais debout.

    Je suis la preuve que la médecine, science très précise, dit souvent des bêt

    ises. Et j’en parle aisément : je me destinais à être psychiatre. Mais cet accident a changé le cours de ma vie. Je suis devenu patron en  lançant mon entreprise de service aux particuliers en 1990.

    Recruter et vendre d’abord des compétences

    Hotravail  emploie 380 salariés, à 96 % des travailleurs handicapés, au sein de quatorze structures du grand Sud-Ouest, de Saintes à Avignon. Nous assurons l’entretien de plateformes logistiques d’Auchan, la maintenance de vélos de La Poste, la pose des futurs compteurs Linky d’EDF…

    J’embauche et je vends d’abord des compétences. Nullement du handicap. Notre but ? Un travail bien fait. Pour cela, nous pensons l’organisation du travail en intégrant les handicaps de chacun. C’est sans doute la principale différence avec une entreprise lambda.

    Favoriser l’émulation grâce à la diversité

    Quand un chantier se présente, seule la capacité du salarié à pouvoir réaliser une partie du boulot en complément des autres est jaugée. C’est efficace et beaucoup plus productif. Chacun apporte sa compétence au groupe et tire les autres vers le haut. La diversité favorise l’émulation.

    Penser l’adaptation du travail nous donne aussi parfois une longueur d’avance. Comme l’un de nos jardiniers maniait difficilement les tondeuses thermiques, nous avons fait venir des États-Unis une machine électrique télécommandée. Un fort coût mais elle fait le travail de cinq personnes !

    Un autre salarié, atteint par la maladie de Friedreich, ne pouvant plus écrire, nous avons mis en place un numéro vert pour qu’il dicte, depuis un téléphone dans sa voiture, ses devis à une secrétaire de production. Résultat ? Ses devis partaient le lendemain alors qu’ils mettaient trois ou quatre jours dans les autres services. Évidemment, le numéro vert a été étendu à tout le groupe.

    Créer le plus de postes possible

    Nous avons le statut d’entreprise adaptée. À ceux qui disent que nous réussissons grâce aux subventions publiques, aux aides aux postes, je réponds que nous faisons gagner

    de l’argent à tout le monde. Quand l’État donne 1 € à une entreprise adaptée, il récupère 1,40 €. Une étude de KPMG (réseau international de cabinets d’audit et de conseil exerçant dans 155 pays, NDLR) le confirme.

    Pourtant, Hotravail n’a pas été facile à créer. Administrativement, une galère. Deux ans à convaincre les services de l’État de l’intérêt du projet et à obtenir l’agrément d’atelier protégé. En pratique, une réussite. Je suis passé de deux salariés à quinze en six mois. Cinq ans plus tard, une cinquantaine et une ouverture à de nouveaux métiers en fonction des demandes des clients. De grands groupes travaillent avec nous : Orange, Airbus, Safran…

    L’emploi des personnes handicapées rapporte ! C’est pour raison qu’il faut créer le plus possible de postes. Ce que je fais depuis un quart de siècle. Et c’est une aventure passionnante alors que, dans une autre vie, j’aurai peut-être été un psychiatre ennuyeux ! » Propos recueillis par Aurélia Sevestre

     

    Source : Faire face

  • Nouveau ! HANDI-MOVE Le soulève-personne mural, une solution compacte et facile à installer

    souleve-personne-Handi-Move-660x330.jpg

    Le soulève-personne mural de Handi-Move est un système de levage très facile à installer, qui peut être utilisé avec un lit, une toilette, une baignoire, une douche,… Transportable, il se fixe contre un mur ou sur une colonne. Résultat : un même soulève-personne mural peut être utilisé dans différentes pièces.

    Le soulève-personne mural de Handi-Move comporte de nombreux atouts :

    • Il est économique
    • Il s’installe facilement
    • Il fonctionne sur le réseau électrique
    • Il dispose d’un mécanisme de sécurité intégré
    • Il est mobile, tournant à 180°
    • Il a un bras télescopique
    • Il s’utilise avec châssis-mains ou sangles

    Vous pouvez le découvrir en vidéo, pour cela : Cliquez-ici

     

    Accueil chaleureux, conseils judicieux, suivi rigoureux : la philosophie Handi-Move…

    Chez Handi-Move nous attachons beaucoup d’importance à offrir à tout moment un service impeccable. Notre philosophie d’entreprise est fondée sur l’accessibilité et la transparence. Quels que soient votre question ou problème, chez Handi-Move nous travaillons toujours de la même façon :

    1. Analyse gratuite de vos besoins de transfert
    2. Offre de prix
    3. Installation professionnelle par l’équipe de Handi-Move
    4. Formation et mise en service
    5. Garantie, réparation et entretiens fiables

    Accueil chaleureux, conseils judicieux, suivi rigoureux des commandes et services après-ventes professionnels font partie de notre image de marque.

    Pour en savoir plus sur leur façon de travailler : cliquez-ici !

    Source : Faire face

  • Merci à tous ! Bonne nouvelle pour la pétition de Moulin

     Après des mois de désaccord et de mobilisation pour rendre accessible la délégation départementale de l'APF de l'Allier, une solution semble avoir enfin été trouvée avec la Mairie de Moulins qui jusqu'alors refusait l'installation d'une rampe sur l'espace public. Pour rappel, aucun argument technique ne justifiait ce refus puisque l'installation d'une rampe pour compenser une marche de 10 cm laissait encore un espace de trottoir de 2 m 80 et n'entravait donc en rien la circulation des piétons.

    La délégation disposait dans ce combat d'une forte adhésion de la population qui ne comprenait pas la décision politique de la Mairie. Forte de son réseau national, l'APF avait alors engagé une pétition sur le site Change.org et avait recueillie quelque 6 000 signatures.

    Le Maire de Moulins a reçu récemment les élus du Conseil APF de département de l'Allier afin de leur proposer un rehaussement du trottoir devant la porte de la délégation départementale.

    Les travaux devrait être réalisés courant janvier 2017.

    L'ensemble des acteurs de la délégation départementale de l'Allier tient à remercier toutes les personnes engagées dans cette lutte et qui ont ainsi permis par leur engagement de trouver une issue favorable à ce conflit.

    Notre, votre détermination à ne pas subir le chose mais d être des acteurs actifs de la politique inclusive du handicap a montrer, une fois encore, que tous unis, nous sommes capables de lever bien des obstacles et de faire évoluer les mentalités.

    Encore merci à tous pour votre soutien !!!

  • Hammam accessible: Le concept est lancé!

    Le premier hammam accessible de France devrait ouvrir ses portes au premier trimestre 2017.

    Adepte des hammams, il s’est vu refusé l’entrée dans plusieurs d’entre eux à la suite d’un grave accident qui l’a rendu handicapé fin 2012 et l’a contraint à passer plusieurs mois dans un fauteuil roulant. C’est pourquoi Abdelkader Tadjer, 45 ans, habitant de Meaux (77) a décidé d’ouvrir son propre hammam accessible, en mettant un point d’honneur à le rendre utilisable par tous.

    Ainsi, il débutera dès l’automne prochain la construction cette nouvelle structure qui sera baptisée « M’eaux Spa 77 » et s’étendra sur une surface 370 m², à Meaux, dans la galerie des Halles d’Auchan – avec le soutien du groupe, qui adhère au projet. Il s’agira d’un hammam accessible, mixte, équipé de rampes d’accès, de sols antidérapants et de guidages en braille. L’aspect écologique sera également pris en compte avec un chauffage par géothermie et une sensibilisation des usagers à la consommation d’eau. Ouverture prévue au premier trimestre 2017.

    Abdelkader Tadjer a d’ores et déjà remporté le prix « Émergences » du concours « Talents des Cités » organisé dans sa région.