Interview - Page 4

  • interview d'Hervé Léger par Cover Dressing

    Un autre oeil sur la personne en fauteuil…!

    Le 28 juillet dernier, Hervé Léger a posé son regard de photographe sur des personnes en fauteuil lors d’un shooting réalisé aux Docks Vauban du Havre. Un regard particulier puisque l’homme n’est pas seulement un photographe. Une expérience riche d’enseignement pour ceux qui se sont retrouvés devant l’objectif mais aussi pour celui qui était derrière l’appareil.

    Hervé Léger

    Hervé Léger

     

    Lire la suite

    Source: coverdressing.com

  • Sortie du livre de Valérie Trierweiler: des révélations qui font mal!

    François Hollande n'aime pas "les handicapés qui font commerce de leur handicap", selon Valérie Trierweiler

     

    François Hollande n'aime pas 'les handicapés qui font commerce de leur handicap', selon Valérie TrierweilerFrançois Hollande, le 28 août 2014 © REUTERS/Christophe Ena/Pool

    Le surnom de "sans dents" que le président de la République utilise pour qualifier les pauvres, selon Valérie Trierweiler, est sans doute l'extrait le plus polémique du livre de l'ex-première dame, Merci pour ce moment, paru jeudi 4 septembre.

    Dans un autre passage du livre, on apprend que François Hollande, toujours selon Valérie Trierweiler, n'aime pas non plus "les handicapés qui font commerce de leur handicap".

    "Comme première dame, je réalise au fil des mois que j'ai un rôle à jouer dans l'appel à la générosité pour la prise en charge du handicap", écrit Valérie Trierweiler. Ayant vu Philippe Croizon à la télévision, elle est "épatée par la force" de "ce héros [...] privé de ses quatre membres après une électrocution" et qui "a traversé la Manche à la nage et [qui] s'apprête à relier les cinq continents". Mais François Hollande ne semble pas disposé à le recevoir, alors que "Nicolas Sarkozy, quand il était Président, l'a décoré".

    Lire la suite

    Source: lelab.europe1.fr

  • Témoignages

    Les aidants passent à la télé

    A l'initiative du réseau Adhap Services d’aide à domicile (www.adhapservices.fr ) les aidants familiaux et professionnels vont être mis à l’honneur à la télévision par une série de programmes courts.

    La diffusion des spots se fera : sur France 3 et France 5 du 1er septembre au 31 octobre  à 18h55, et  sur France 5 du 3 au 28 novembre à 20h35

    Ces spots présenteront 35 histoires et témoignages d'aidants familiaux, qui accompagnent des proches, personnes en situation de dépendance ou de handicap ou personnes âgées. Il s'agit de mettre en évidence l’importance de leur rôle auprès des personnes aidées et de rendre visible la nécessité pour eux de retrouver leur place dans la cellule familiale grâce à l'accompagnement d'un aidant professionnel.

    Voyons là une manière originale de sensibiliser le grand public à la perte d'autonomie et à la dépendance.

    A ce jour, ils sont en France 8,3 millions d’aidants familiaux (selon la DRESS), dont la moitié auprès de personnes de plus de 60 ans, à aider régulièrement au moins un de leurs proches pour raison de handicap ou de santé.

    Source AFP le 29 aout 2014 (BIP) 

     

    voir le lien  

     

  • The Tribe : "Ce n'est pas un film sur le handicap, mais avec le handicap"

    the tribe film.png

    Le film dramatique réalisé par Myroslav Slaboshpytskiy sera présenté à Cannes dans le cadre de la Semaine de la Critique.  The Tribe, un film événement entièrement en langue des signes, décrit l'univers violent d'un pensionnat pour sourds en Ukraine:

    "Sergey, sourd et muet, entre dans un internat spécialisé et doit subir les rites de la bande qui fait régner son ordre, trafics et prostitution dans l'école. Il parvient à en gravir les échelons mais tombe amoureux de la jeune Anna, membre de cette tribu, qui vend son corps pour survire et quitter l'Ukraine. Sergey devra briser les lois de cette hiérarchie sans pitié." (Interview avec Charles Tesson, Délégué Général de la Semaine de la Critique)

    Voir l'intégrité de l'interview sur VivreFM

  • Portrait de Monsieur Pédro Pascual Adhérent/Bénévol

    user_photo_78dce9d7a6c030ab6526386cc1372526.jpg

    •     Comment avez-vous connu la délégation de Vaucluse ?

    Je suis resté quelque temps sur Toulouse en centre de formation et je leur ai demandé si il y avait un lieu qui défende les droits des personnes en situation de handicap ; ils m'ont orienté vers Mme LEMAIRE, assistante sociale à la l'APF de Vaucluse à cette époque.   Elle m'a alors présenté l’APF ; c’était en 1997.

     

    •     Connaissiez-vous déjà l’Association des Paralysés de France avant votre prise de contact avec la délégation ? Si oui, par quel biais ?

    Non

     

    •     Quelles ont été vos motivations pour vous impliquez au sein de l’association

    Ici, je rencontre des gens.je sors, je participe à des activités, je m’évade de mon quotidien.

    Le service social m'accompagne dans ma recherche de logement, de travail, ... .

     

    •     Comment envisagez-vous l’avenir pour les personnes handicapées ?

    Avec des postes de travail adaptés, l’accessibilité partout et pour tous.

  • Petite recherche du web.

    « Qui est parfait ? »

    La plus grande association suisse active dans le domaine du handicap, «Pro Infirmis» a décidé de frapper fort en remplaçant les mannequins filiformes des magasins par des modèles inspirés des corps de personnes handicapées.

    Pour en savoir plus cliquez ici

    ________________________

    Le groupe qui encourage l’accessibilité

    people,annonce,question,handicap,mannquin,tryo,musique,accesibilité

    pour voir le post complet cliquez ici

    ________________________

    Les peoples et le handicap

    Ils sont chanteur, comédien, sportif de haut niveau, présentateur, chroniqueur radio… Ils ne sont pas forcément engagés dans la cause du handicap, et pourtant ils sont touchés. Un regard croisé avec un jeune trisomique dans un bus, un sentiment de gêne ou de crainte vécu dans l’enfance, une anecdote émouvante ou amusante… Les « people » dévoilent leur sensibilité.

    « Le handicap, ça évoque quoi pour vous ? »

    Pour voir les réponses à cette question cliquez ici

    2301484282.2.jpg
    podcast
     
  • Portrait de Madame Michel Danielle Adhérente/Bénévole

    S7301092.JPG 

    •     Comment avez-vous connu la délégation du Vaucluse ?

     

    Par bouche à oreille, j’étais à l’ADSEP quand Mr Daniel Navaro m’en a parlé.

     

    •     Connaissiez-vous déjà l’Association des Paralysés de France avant votre prise de contact avec la délégation ? Si oui, par quel biais ?

     

    Oui, j'ai connu l'APF par le biais de Madame Lemaire, ancienne  assistante sociale, c’était d’ailleurs la meilleure que j’ai connue.

     

    •     Quelles ont été vos motivations pour vous impliquez au sein de l’association

     

    Ici, je rencontre du monde ça évite l’isolement. Quand on est là on ne pense pas à nos maladies, on oublie qu’on est malade, On se sent vraiment bien !

     

    •     Comment envisagez-vous l’avenir pour les personnes handicapées ?

     

    J’imagine plus de facilité, On ne peut pas aider les personnes handicapées de maintenant, mais on peut faire quelque chose pour celle de demain, alors je vais manifester, pour qu’ils vivent mieux, et que ce soit moins tabou, pour plus d’information pour que cela ne fasse plus peur !

    2301484282.2.jpg  
    podcast
  • PORTRAIT Mr Henri Benegni bénévole et adherent

    S7301087.JPG

    •    Comment avez-vous connu la délégation de Vaucluse ?

    Quand je vivais à Marseille on m’en a parlé, mais j’ai quitté Marseille, c’était en 90, pour venir à Avignon.  C’est alors que j’ai décidé de m’engager dans celle d’Avignon

    •    Connaissiez-vous déjà l’Association des Paralysés de France avant votre prise de contact avec la délégation ? Si oui, par quel biais ?

    Oui, comme je vous le disais on m’en a parlé à Marseille, c’était surtout du bouche à oreille, j’étais un gamin

    •     Quelles ont été vos motivations pour vous impliquez au sein de l’association

    Nous avions un groupe solide, pour moi c’était un refuge, un endroit où je pouvais parler. Ca ma sauvé ! Quand j’étais malade on m’a soutenu, on n’a pas eu peur. Je me suis investie ici, parce que c’est ici que j’ai trouvé de l’aide, j’ai étais accueilli à bras ouvert, Alors maintenant j’aide les gens qui m’ont soutenu et aider, par exemple, J’ai fait handiroll (en 2000), pour la création d’un foyer c’était important pour moi que les personnes qui n’avaient pas de foyer puissent en avoir un.

    •  Comment envisagez-vous l’avenir pour les personnes handicapées ?

    J’espère de nouveau projet, plus d’écoute. Je veux que ça bouge, qu’il y ai plus de moyen de transport, d’aide personnelle de façon reconnu. Une accessibilité, comme celle de Barcelone, par exemple, que le materiel soit moins cher et mieux pris en charge.

    Je veux m’investir pour bouger les choses pour que le handicap ne soit plus tabou !


    2301484282.2.jpg
    podcast
  • PORTRAIT Mme Betty Bugaudeau

    •     Comment avez-vous connu la délégation du Vaucluse ?

    Il y a longtemps que je sais qu’elle existe, mon mari et moi sommes des donateurs de la délégation de Nîmes, nous sommes du Gard. Et c’est comme ça que j’ai su que vous aviez besoin de bénévole alors je me suis lancée.


    •     Connaissiez-vous déjà l’Association des Paralysés de France avant votre prise de contact avec la délégation ? Si oui, par quel biais ?

    Oui, L’association je l’ai connu il y a 3 ans  par Mme Léliane Valat, à un repas du retraité des finances.


    •     Quelles ont été vos motivations pour vous impliquez au sein de l’association

    Ce qui m'a poussée c’est de savoir que les associations ont besoin d’aide, (bénévolat, …) pour survivre.

    Je me suis donc investie pour les aider dans leurs combat


    •     Comment envisagez-vous l’avenir pour les personnes handicapées ?

    N’étant pas en situation de handicap, je ne connais pas exactement les besoins des personnes à mobilité réduite.

    2301484282.2.jpg
    podcast