Films - Page 5

  • Documentaire sur les enfants polyhandicapés

    image-dun-extrait-du-documentaire-de-Marc-Dubous-Les-Zazous-660x330.png

    Polyhandicap : comment filmer l’adolescence des ʺenfants éternelsʺ ?

    Après Les Zazous, documentaire sur l’enfance polyhandicapée, tourné dans un IME d’Amiens, le documentariste Marc Dubois prépare le deuxième volet de sa trilogie Entre deux eaux. Pendant un an, il va s’intéresser au délicat passage à la puberté de ces jeunes qu’on appelle – à tort – ʺles enfants éternelsʺ.

    Lire la suite 

    Lien

  • Salto Mortale

    capture-film-documentaire-salto-mortale-660x330.jpg

    Salto Mortale : Antoine Rigot à la reconquête de la verticalité

     

    Dans ce long métrage documentaire, Guillaume Kozakiewiez a suivi pendant deux ans le travail d’Antoine Rigot, circassien, directeur de la compagnie Les Colporteurs, devenu paraplégique après un accident.

    Lire la suite

    Lien

  • Film pour changer le regard sur le polyhandicap

    capture-ecran-film-regard-sur-le-polyhandicap-660x330.jpg

    Polyhandicap : un film émouvant pour retrouver notre regard d’enfant

    Des parents  et des enfants invités à reproduire des grimaces projetées sur un écran. Avec amusement, ils se prêtent au jeu. Mais quand, tout à coup, ils se retrouvent face à une jeune fille atteinte de polyhandicap, les adultes, surpris ou embarrassés, s’arrêtent et ne savent que faire. Leurs enfants continuent, eux, à jouer sans souci. L’agence Leo Burnett France  signe ce film pour le compte de l’association Noemi dont l’objectif est de changer  le regard sur le polyhandicap.  Sensible et intelligent, il nous invite à nous questionner et à retrouver, face à la différence, notre regard d’enfant. Commençons dès aujourd’hui, en cette journée internationale des personnes handicapées. Signalé par Valérie Di Chiappari

    Lire la suite

    Lien

  • Salto Mortale

    Salto Mortale : Antoine Rigot, le funambule au corps blessé

    id6804_photo.jpg

     

    Le combat quotidien d'un funambule contre la fatalité.



    Le combat d'un funambule pour retrouver l'usage de ses jambes et redonner un sens à sa vie après un accident. Ce combat, le réalisateur Guillaume Kozakiewiez l'a filmé pendant deux ans. "Salto Mortale" raconte l'envie de vivre de ce personnage hors du commun. Le film présenté en avant-première à Rennes, sera en salles le 26 novembre.

    Continuer à avancer, malgré tout. Malgré le handicap, la douleur, le désespoir. "Salto Mortale" est l'histoire d'un homme qui, face à l'adversité, a refusé de baisser les bras.

    On voit bien ce qu’une telle histoire, tellement extraordinaire, témoignant à la fois d’une telle cruauté du destin et d’une telle force de caractère, aurait inspiré, en termes de pathos, à un scénariste hollywoodien. Guillaume Kozakiewiez choisit un autre chemin. Celui d’une proximité respectueuse, qui tente d’appréhender comment un athlète de la trempe de Rigot (beau bébé à l’évidence) surmonte l’épreuve qui le frappe dans son corps, soit au cœur même de sa pratique, et partant, irrémédiablement, dans son esprit.

     

    Lien

     

    Source: handicapinfos.com

  • Bientôt une série sur les couples cérébrolésés

    copie-ecran-episode-0-serie-casse-tete-660x330.png

     

    Bientôt une fiction sur les couples cérébrolésés

    Journaliste reporter d’images et réalisateur de documentaires, Marc Jonas, 45 ans, strasbourgeois, prépare une web série joyeuse et tendre, Casse-tête, sur le quotidien des couples cérébrolésés. Il travaille en partenariat avec l’Association des familles de traumatisés crâniens(AFTC) d’Alsace. Un crowdfunding est lancé. Marc-Jonaz-300x200.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Lire la suite

     

    Lien

  • 3ième édition du festival du film dans la boîte

    Le handicap invisible et l'humour récompensé au festival dans la boite 2014

    id6767_photo.jpg

     

    Une vaste sélection avec plus de 80 films en compétition...



    La 3ème édition du Festival dans la Boîte ! s'est achevée avec la remise des prix le 6 novembre 2014 à Paris, juste avant le coup d’envoi de la semaine nationale pour l’emploi des personnes handicapées.

    Sous la présidence d'Axel Kahn, 5 films ont été primés parmi les 80 productions présentées à la sélection, faisant le pari de l’humour pour donner un nouvel élan à l’inclusion des travailleurs handicapés dans l’entreprise. Les lauréats déboulonnent bon nombre de préjugés et une certaine commisération longtemps institutionnalisée.

    Axel Kahn, président du jury
    C’est là toute la mission de ce « Festival dans la boite, emploi et handicap », créé à l’initiative de handicap.fr et du club Hangagés, avec désormais le soutien de l’OCIRP. Il offre en effet aux films d’entreprises portant sur le thème de l’emploi des personnes handicapées un espace de diffusion inédit. « Le Festival dans la boite, conscient de ce premier obstacle créé par l’image à l’inclusion dans la cité et l’entreprise des personnes en situation de handicap, est résolu à combattre le mal par cela même qui l’a créé, c’est-à-dire l’image, confie Axel Kahn, généticien et président de la FIRAH (Fondation internationale de recherche appliquée sur le handicap), qui assurait pour la seconde fois la présidence du jury ». Convaincre les managers, les collaborateurs comme le grand public que les travailleurs handicapés ont toute leur place au sein des entreprises.

    Lien

     

    Source: handicapinfos.com

  • Festivals courts métrages "métiers et handicap"

    Le handicap au travail : tête d’affiche du Festival Regards croisés

    Du 02/10/2014 au 03/10/2014 Nîmes
    Festival Regards Croises

    Créé en 2009 par l’association L’Hippocampe, le Festival Regards Croisés est le premier Festival de courts métrages sur le thème “métiers et handicaps”. Cette manifestation permettant de valoriser les aptitudes et compétences des salariés en situation de handicap, tout en favorisant leur accès aux pratiques culturelles, aura lieu à Nîmes (Gard) les 2 et 3 octobre.

    Concrètement, il s’agit d’une compétition de courts métrages réalisés par ou avec des travailleurs handicapés.

    Au sein de ce Festival, le travail en Ésat et en EA étant à l’honneur, notamment avec une catégorie spécifique réservée au secteur du travail protégé et adapté, le Réseau Gesat s’associe tout naturellement au Festival Regards Croisés pour l’organisation de cette 6e édition. 

    Renseignements : http://www.festivalregardscroises.com/

     

    Lien

     

    Source: faire-face.fr

  • Vinz et Lou

    Un programme pour sensibiliser les enfants à la différence…

    A un âge où « être comme les autres» est important et détermine un certain nombre de comportements, il s’agit de sensibiliser les enfants de 7 à 12 ans à la différence dès les apprentissages de la vie en société.

    Vinz et Lou et le handicapEn traitant le handicap sous l’angle de l’accessibilité et de l’inclusion, le projet propose des éléments de réflexion contre les différentes tendances à la discrimination.

    Le ton décalé de la série permet d’exposer de façon directe et sans dramatisation la vie quotidienne des enfants (et des adultes) handicapés ainsi que leur place dans notre société.

    La série pose les questions clés sans pour autant donner de réponses toutes faites.

    … qui s’adresse à tous

    A travers la série de dessins animés et les activités interactives associées, le programme « Vinz et Lou et le handicap » :

    • s’adresse à tous les enfants,
    • accompagne leurs parents et professeurs dans leurs rôles éducatifs ;
    • propose des outils en ligne pour la compréhension et l’accessibilité du programme

    Nous souhaitons nous adresser à tous, sans clivages ni stigmatisation : pas seulement aux enfants valides comme outil de sensibilisation aux enjeux de l’intégration, pas seulement non plus aux enfants porteurs de handicap comme un programme qui leur serait destiné, mais plutôt comme une (bonne) façon d’initier un dialogue riche et indispensable.

    … qui propose plusieurs modes d’accès :

    • vivants, faciles d’accès et de compréhension, les dessins animés, élaborés dès leur conception pour les enfants agissent comme un déclencheur de parole.
    • les versions accessibles (LSF, LPC, sous-titres, audio description) permettent un accès adapté au plus grand nombre
    • pour une mise en situation immersive, les activités interactives racontent l'univers duvinz-et-lou-handicap.jpg handicap sous la forme d’une prise en main. L'internaute devient acteur et se retrouve dans les situations de la vie de tous les jours des handicapés. Il peut expérimenter (« Parcours à ménager ») ou s’initier à différents mode de communication (deux défis sont consacrés à la découverte de la LSF, la Langue des Signes Française).
    • un player spécialement conçu pour le programme rend les contenus accessibles, de façon personnalisée et ludique, aux enfants porteurs de handicap (choix du contraste, sous-titrage, audio-description…) et invite les autres à naviguer pour découvrir d'autres formes d'expression.
  • Florent: la musique lui a permis de s'extraire de son handicap et de se révéler à lui-même.

    Florent, un français au japon I.jpg

    « Cette différence ne veut pas dire que tu ne peux rien faire mais il faudra que tu sois meilleur que les autres. » Cette différence évoquée par Florent Charreyre, 37 ans, dans le documentaire Florent, un Français au Japon, c’est le handicap. La perte de l’usage de ses jambes suite à un accident de scooter à 15 ans. Un accident qui le stoppe net dans son chemin de vie jusqu’à ce que la musique le guérisse et l’entraîne vers un destin étonnant.

    Avant son accident, le jeune Florent découvre le hautbois au conservatoire de musique de Clermont-Ferrand. Après les mois de rééducation, il reprend le cours de sa vie mais n’est plus le même. Derrière les sourires, la nausée. Grâce à une rencontre, il va renouer avec la musique et découvrir qu’il veut en faire son métier.

    Lire la suite

  • The Tribe : "Ce n'est pas un film sur le handicap, mais avec le handicap"

    the tribe film.png

    Le film dramatique réalisé par Myroslav Slaboshpytskiy sera présenté à Cannes dans le cadre de la Semaine de la Critique.  The Tribe, un film événement entièrement en langue des signes, décrit l'univers violent d'un pensionnat pour sourds en Ukraine:

    "Sergey, sourd et muet, entre dans un internat spécialisé et doit subir les rites de la bande qui fait régner son ordre, trafics et prostitution dans l'école. Il parvient à en gravir les échelons mais tombe amoureux de la jeune Anna, membre de cette tribu, qui vend son corps pour survire et quitter l'Ukraine. Sergey devra briser les lois de cette hiérarchie sans pitié." (Interview avec Charles Tesson, Délégué Général de la Semaine de la Critique)

    Voir l'intégrité de l'interview sur VivreFM