vendredi, 20 octobre 2017

AAH et ses compléments : pourquoi il y aura des perdants ?

Le 20 septembre dernier, à l’issue du conseil interministériel du handicap, le Premier ministre annonçait la revalorisation de l’allocation adulte handicapé de 90 pour l’ensemble de ses bénéficiaires d’ici novembre 2019 soit un million de bénéficiaires. Mais, en parallèle, le gouvernement va fusionner les deux compléments de l’AAH, complément de ressources et majoration pour la vie autonome. Et là, ce sont des milliers de personnes qui vont voir leurs ressources non pas augmenter mais diminuer. Explications, chiffres à l’appui, de Véronique Bustreel, conseillère nationale emploi/ressources à l’APF.

https://www.youtube.com/watch?v=Rxsm-NqTc08&feature=y...

 

Source : Faire-face.fr

15:57 Publié dans AAH, Accès aux droits, Handicap | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 12 octobre 2017

AAH : le gouvernement précise les effets de sa réforme
 sur les allocataires en couple

La réforme de l’AAH pour les allocataires en couple aura des conséquences différentes selon le revenu net imposable du conjoint. S’il est supérieur à 1 125 € par mois, le montant de l’AAH resterait inchangé. S’il est inférieur à 1 000 €, l’allocataire bénéficierait totalement de la revalorisation. 

Sans doute faut-il y voir une première réponse à la pétition lancée, lundi 9 octobre, par onze associations pour dénoncer le recul des droits des personnes handicapées. Le secrétariat d’État aux personnes handicapées a en ainsi publié, mercredi 11 octobre, un communiqué de presse pour défendre sa réforme de l’allocation adulte handicapé (AAH). Il y apporte des éléments nouveaux sur ses conséquences pour les allocataires en couple.

Le gouvernement a en effet annoncé, en septembre, une revalorisation de l’AAH en deux étapes : 860 € le 1er novembre 2018 et 900 € le 1er novembre 2019. Mais il a aussi décidé, dans le même temps, de geler le plafond de ressources ouvrant droit à l’allocation pour les personnes handicapées en couple, comme l’avait expliqué Faire-face.fr.

Pour lire l'article dans son intégralité : http://www.faire-face.fr/2017/10/12/aah-couple-reforme/

Source : Faire-face.fr

16:51 Publié dans AAH, Accès aux droits | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 09 octobre 2017

Journée Mondiale du Handicap

Pour la #JournéeMondialeDuHandicap, montrez votre soutien à #HandiDon avec notre décor photo Facebook : Sur Facebook, cliquez sur "Essayez-le" et mettez directement à jour votre photo de profil !

#handicap #handidon #JourneeMondialeDuHandicap

http://bit.ly/2g52qiK

Journée Mondiale du Handicap

Pour la #JournéeMondialeDuHandicap, tentez votre chance à #HandiDon : 135 lots à gagner et de nombreuses actions à soutenir, en faveur des enfants et adultes en situation de handicap

http://bit.ly/2g52qiK

#handicap #handidon #JourneeMondialeDuHandicap

GIF SMS.gif

Journée Mondiale du Handicap

Pour la #JournéeMondialeDuHandicap, nous célébrons les 93 000 acteurs APF, dont 25 000 bénévoles qui se mobilisent partout en France pour les enfants et adultes en situation de handicap

 

#handicap #handidon #JourneeMondialeDuHandicap

Chiffre APF.png

lundi, 25 septembre 2017

AAH : les allocataires en couple ne perdront pas un euro, assure le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées

Le cabinet de Sophie Cluzel a expliqué à Faire-face.fr que le plafond de ressources ouvrant droit à l’AAH pour un allocataire en couple va rester inchangé à 1 620 €, dans les années à venir. Alors que l’allocation adulte handicapé à taux plein va passer à 900 €, le montant de l’AAH pour les personnes mariées, concubines ou pacsées ne va donc ni baisser… ni augmenter.

« Le niveau de ressources des allocataires de l’AAH en couple va être préservé. » Le cabinet de Sophie Cluzel, la secrétaire d’État aux personnes handicapées, l’assure à Faire-face.fr. « La révision des règles d’appréciation des revenus des foyers pour le calcul de l’allocation adulte handicapé ne va rien faire leur perdre ».

Mais ces quelque 250 000 allocataires ne tireront aucun gain de la revalorisation de 90 € de l’AAH, annoncée le 20 septembre par Édouard Philippe, à l’issue du comité interministériel du handicap. Pour eux, l’opération sera blanche.

Le mode de calcul du plafond sera moins avantageux

Le montant de l’allocation adulte handicapé dépend des ressources du foyer. Plus l’écart entre ces ressources et le plafond maximal autorisé est important, plus l’AAH est élevée. Aujourd’hui, ce plafond est égal à deux fois le plafond pour une personne seule, soit deux fois 810 €, le montant de l’AAH à taux plein.

Le gouvernement a décidé d’abaisser ce coefficient multiplicateur. À 1,9, le 1er novembre 2018, lors de la revalorisation exceptionnelle de l’AAH à 860 €. Puis à 1,8 le 1er novembre 2019, lors de la seconde hausse, à 900 €. Si les revenus de votre conjoint restent stables, le montant de votre AAH fin 2019 sera donc le même qu’aujourd’hui puisque la baisse du coefficient multiplicateur sera compensée par la hausse du plafond pour une personne seule.

Se rapprocher du mode de calcul des autres minima

Mais pourquoi changer ce plafond de ressources ? Selon le dossier de presse rendu public à l’issue du comité interministériel du handicap, l’objectif est de rapprocher les règles entre minima sociaux. Aujourd’hui, pour le RSA, le plafond de ressources pour un allocataire vivant en couple est égal à 1,5 fois le montant de ressources pour une personne seule.

« C’est logique, explique-t-on au cabinet de Sophie Cluzel. Le fait de vivre en couple est source d’économies d’échelle [Exemple : le loyer d’un logement pour deux n’est pas égal au loyer de deux logements pour une personne seule]. Pour les unités de consommation dans un ménage, l’Insee compte ainsi le premier adulte pour 1 et chaque personne supplémentaire âgée d’au moins 14 ans pour 0,5. »

Le cabinet prend toutefois bien soin de préciser qu’il n’est pas question de s’aligner sur le RSA mais de s’en rapprocher. « Le plafond de ressources pour un couple pour l’AAH sera fixé à un niveau permettant de garantir qu’il n’y a aucun perdant.  »

Source : Faire Face 

Pour lire l'article dans son intégralité : http://www.faire-face.fr/2017/09/25/couple-aah-euro/

15:49 Publié dans AAH, Accès aux droits | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 20 septembre 2017

Vers une revalorisation de l'allocation adulte handicapé

Un comité interministériel du handicap se tient ce mercredi. A l'ordre du jour, la revalorisation de l'allocation adulte handicapé. L'association des paralysés de France demande à ce qu'elle soit au niveau du SMIC.

L'allocation adulte handicapé devrait être revalorisée : Le sujet est à l'ordre du jour ce mercredi du premier comité interministériel du handicap dans le gouvernement Philippe. Les personnes handicapées vont regarder attentivement si Emmanuel Macron va tenir sa promesse de campagne : la porter à 900 euros...

 

L'augmentation ne devrait pas se faire en une fois, et on devrait connaître ce mercredi le calendrier de la revalorisation. La secrétaire d'Etat au handicap, Sophie Cluzel, parle d'une revalorisation d' "au moins 100€", mais échelonnée dans le temps avec une augmentation "massive" dès 2018.

"Même s'il y a une augmentation de 100 euros, on reste en dessous du seuil de pauvreté" - Mireille Fouqueau, APF

 

Pour lire l'article dans son intégralité et écouter l'interview de Mireille Fouqueau, directrice territoriale de l'APF Bouches-du-Rhône et Vaucluse :https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/vers-une-...

Source: Francebleuvaucluse.fr

16:04 Publié dans AAH, Accès aux droits, Actualités, APF, Handicap | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Bloqué cinq mois, il attaque son fournisseur de fauteuil électrique

Un habitant de Nantes poursuit son fournisseur de fauteuil électrique. Il lui reproche de ne pas l’avoir dépanné pendant cinq  mois. 

C’est la hantise de toute personne en fauteuil électrique : la panne. En 2014, le pépin s’est transformé en cauchemar pour Zig Blanquer, un Nantais tétraplégique de 37 ans. Pendant cinq mois, il a été reclus dans son appartement, faute d’être dépanné. Conséquences : aucune activité professionnelle et associative et un moral en berne. Des appareils de remplacement, en attendant la réparation, lui ont été proposés mais ils n’étaient pas adaptés. En effet, Zig Blanquer ne peut piloter qu’un mini joystick, avec un seul doigt.

Pour lire l'article dans son intégralité :http://www.faire-face.fr/2017/09/19/nantes-justice-fourni...

Source : Faire-face.fr

13:35 Publié dans Accès aux droits, Accessibilité, Handicap | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 06 septembre 2017

La revalorisation de l'AAH sera annoncée le 20 septembre

Prévue pour 2018, la revalorisation de l'Allocation adulte handicapé (AAH) sera annoncée lors d'un comité interministériel du handicap (CIH) le 20 septembre 2017. C'est ce qu'a annoncé, le 5 septembre, la secrétaire d'État chargée du handicap, Sophie Cluzel, en marge d'un déplacement dans une école à Paris. Venue à la rencontre d'un élève handicapé scolarisé dans une école élémentaire du XIIe arrondissement, Mme Cluzel a rappelé sa volonté de poursuivre la professionnalisation des auxiliaires de vie scolaire (AVS), entamée par le précédent gouvernement, et de leur permettre d'accompagner les enfants handicapés également en dehors de l'école, par exemple à l'occasion d'activités périscolaires.

Tous les sujets abordés

« Cette question sera au menu du premier comité interministériel du handicap du quinquennat, qui se tiendra le 20 septembre et abordera tous les sujets permettant d'améliorer le parcours de la personne handicapée, de la naissance à la vieillesse », a-t-elle ajouté, évoquant également la simplification de l'accès aux droits. La revalorisation de l'allocation adulte handicapé sera annoncée à cette occasion, a-t-elle précisé sans vouloir en dévoiler le calendrier.

Pour lire l'article dans son intégralité : https://informations.handicap.fr/art-revalorisation-aah-c...

Source : Handicap.fr

11:00 Publié dans AAH, Accès aux droits | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 05 septembre 2017

Les Français condamnent le stationnement illégal sur place réservée aux personnes en situation de handicap

SETON (entreprise experte en produits de sécurité, de signalisation et d'identification) avec l’institut YouGov, a mené une étude sur ces interdits de la vie quotidienne que les Français ne respectent pas et ceux qu’ils souhaiteraient punir plus sévèrement. Le cas du stationnement illégal sur les places réservées aux personnes handicapées est significatif.

  • 5% des Français avouent stationner sur une place handicapée sans autorisation (on imagine que la réalité est bien supérieure NDLR)

« Quelle interdiction êtes-vous le plus susceptible de transgresser ? » 5% des Français et 4% des Françaises ont avoué se garer abusivement sur une place handicapée. C’est dans le Nord-Est de la France que cette infraction est la plus fréquente : 7% des Français de cette région avouent le faire.

La Fédération des Malades et Handicapés nous explique l’importance de ce respect : « Les personnes qui commettent bien trop souvent cette infraction se disent n’en avoir que pour quelques minutes, notamment en ville pour aller chercher du pain par exemple. Ces personnes ne se mettent pas à la place des handicapés, or il est très difficile de se déplacer avec un fauteuil roulant, d’où l’importance de ces emplacements. »
52% des Français veulent une sanction plus sévère pour cette infraction

> Découvrez l'étude de l'entreprise Seton dans son intégralité : Les Français et les interdits

> Lire l'article de Handirect : 52% des Français veulent punir plus sévèrement le stationnement illégal sur place handicapée

16:03 Publié dans Accès aux droits, Accessibilité, Handicap | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook